Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bruxelles passe au crible les pratiques publicitaires de Google

Vu ailleurs La gestion de la publicité en ligne par Google est sous la loupe de la Commission européenne. Les investigations sont vastes, d'après la commissaire Margrethe Vestager en charge des affaires antitrust. La firme de Mountain View a déjà écopé d'une amende de 1,49 milliard d'euros en 2018 pour des allégations similaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bruxelles passe au crible les pratiques publicitaires de Google
Bruxelles passe au crible les pratiques publicitaires de Google © Google/Glassdoor

Google est sous le coup d'une "très vaste enquête" sur ses activités dans la publicité en ligne, a déclaré Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence et vice-présidente exécutive de la Commission européenne, citée par Bloomberg.

Pas d'annonce officielle
"Nous utiliserons tous les outils dont nous disposons (…) pour nous assurer que le marché est équitable", a-t-elle ajouté. En revanche, l'ouverture officielle d'une enquête n'a pas encore été annoncée.

Bruxelles enquête déjà sur la firme de Mountain View depuis décembre 2019 pour  ses pratiques en matière de collecte et d'exploitation des données utilisateurs. La pandémie de Covid-19, qui a bouleversé certaines pratiques, justifierait d'élargir les investigations à la publicité en ligne, d'après la commissaire.

Une amende de 1,49 milliard d'euros
En réalité, la Commission s'intéresse depuis plusieurs années au comportement de Google pour sa position monopolistique en tant qu'intermédiaire entre les annonceurs et les éditeurs via son système d'enchères. Ce dispositif lui permet de s'arroger de très grandes marges. L'institution européenne a d'ailleurs infligé une amende d'1,49 milliards d'euros en 2018 pour des allégations similaires.

Google est déjà impliqué dans de nombreuses enquêtes. Depuis janvier 2021, l'Autorité de la concurrence investigue sur ses pratiques en matière de publicité, à la suite d'un dépôt de plainte par News Corporation, une entreprise de services de médias et d'information qui édite notamment le Sunday Mail, Fiji Times, le Sun, le New York Post… Google est également dans le viseur des autorités chinoises.

Les enquêtes se multiplient aux Etats-Unis
Mais ce sont surtout aux Etats-Unis que les procédures explosent. En septembre 2019, une enquête antitrust a été lancée par 50 procureurs généraux américains, à laquelle il faut ajouter une procédure menée par le ministère de la Justice et 11 Etats ainsi qu'une troisième chapeautée par 7 Etats.

Plus récemment, en décembre, le Texas et neuf autres Etats américains ont lancé des poursuites à l'encontre de la société. Dans leur viseur, un accord secret conclu entre Google et Facebook afin que le premier puisse maintenir sa position de leader dans le domaine de la publicité en ligne. Quelques jours plus tard, les procureurs généraux de 38 Etats ont embrayé et annoncé avoir déposé un recours à l'encontre de Google et de ses pratiques jugées antitrust sur son activité de moteur de recherche.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.