Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bruxelles souhaite se doter d'une législation pour protéger les objets connectés des cyberattaques

Lors de son discours sur l'état de l'Union, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyer a rappelé la nécessité pour l'UE à développer un véritable bouclier contre les cyberattaques, en constante augmentation. Un projet de réglementation sur les objets connectés est notamment dans les tiroirs à Bruxelles. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bruxelles souhaite se doter d'une législation pour protéger les objets connectés des cyberattaques
Bruxelles souhaite se doter d'une législation pour protéger les objets connectés des cyberattaques © Christian Lue/Unsplash

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a annoncé son intention d'adopter une loi sur la cybersécurité des objets connectés. "Nous ne pouvons parler de défense sans parler de cybersécurité. Si tout est connecté, tout peut être piraté !", a-t-elle lancé lors de son discours sur l'état de l'Union le 15 septembre.

Des défis inédits
C'est l'explosion des objets connectés qui nécessiterait, d'après la présidente, l'adoption d'une législation spécialisée. Ils devraient être 22,3 milliards d'ici à 2024 dans le monde posant des défis inédits en matière de sécurité informatique.

Les députés européens s'étaient alarmés de cette situation en juin dernier. Ils avaient adopté une résolution appelant à un renforcement des normes européennes. Ils s'inquiétaient en particulier de la fragmentation du marché intérieur car chaque Etat membre de l'UE possède actuellement ses propres règles en la matière.

Allier robustesse et souveraineté
Cette annonce, repérée par Euractiv, montre une nouvelle fois l'ambition de Bruxelles de se doter d'un véritable arsenal contre les attaques informatiques. Ce bouclier doit conjuguer efficacité et souveraineté technologique. "C'est ici en Europe que les outils de cyberdéfense devraient être développés. C'est pourquoi nous avons besoin d'une politique de cyberdéfense européenne, notamment d'une législation établissant des normes communes (…)", a ajouté Ursula von der Leyen.

Cette aspiration est partagée par Thierry Breton, commissaire européenne pour le marché intérieur. Dans un post publié sur LinkedIn quelques heures après le discours de la présidente, il a plaidé pour l'adoption d'un "Cyber resilience Act" dont l'objectif est que l'Europe devienne un leader en matière de cybersécurité au travers d'une "véritable politique européenne (…) afin de protéger, détecter, défendre et dissuader".

Bruxelles a déjà décidé de mettre en place une structure dédiée au renforcement de la capacité opérationnelle de l'UE. La "Joint Cyber Unit" offrira "une plateforme virtuelle et physique de coopération" permettant d'assurer une réaction coordonnée face aux cyberattaques et pour prêter assistance aux victimes. Son lancement est prévu pour juin 2023.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.