Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Build 2019] Microsoft intègre un noyau Linux à Windows (et rénove son terminal) pour séduire les développeurs

Vidéo 2019 pourrait bien être l'année de Linux sur les ordinateurs de bureau... du moins via Windows 10. Microsoft va intégrer un noyau Linux à son OS afin d'en améliorer la compatibilité avec les applications natives à ce dernier. Il sort également un nouveau terminal bardé de fonctionnalités modernes. Une opération séduction qui pourrait rapatrier un certain nombre de développeurs vers Windows 10 après des années d'utilisation de MacBook Pro.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft intègre un noyau Linux à Windows (et rénove son terminal) pour séduire les développeurs
[Build 2019] Microsoft intègre un noyau Linux à Windows (et rénove son terminal) pour séduire les développeurs © Microsoft

Microsoft professe son amour pour Linux depuis quelques temps déjà. Lors de la conférence Build 2016, l'entreprise avait franchi une étape majeure en annonçant l'arrivée d'un sous-système Linux directement dans Windows 10. Le 6 mai, à l'occasion de la conférence Build 2019, il est allé encore plus loin en y intégrant carrément un noyau Linux. Ce noyau conçu spécifiquement pour l'occasion sera au coeur de Windows Subsystem for Linux 2 (WSL2). Il est basé sur la version 4.19 de Linux, comme les services cloud Azure de l'entreprise.

 

Plus d'applications compatibles, meilleures performances

L'intégration de ce noyau s'explique par une simple question de performance. Jusqu'à présent le sous-système Linux de Windows reposait sur une émulation, ce qui le rendait plus lent et plus gourmand en ressources.

 

Avec WSL2, Microsoft met en avant un temps de boot beaucoup plus rapide (moins de deux secondes) et un temps d'exécution fortement amélioré pour la lecture ou l'écriture d'un grand nombre de fichiers (par exemple jusqu'à 20 fois moins de temps pour décompresser une archive tar). L'autre bénéfice est évidemment de pouvoir faire tourner beaucoup plus d'applications Linux nativement dans Windows, dont Docker. Plus besoin de machine virtuelle pour faire tourner des containers sous Windows.

 

Noyau mis à jour via Windows Update

Le secret de cette implémentation est que le noyau Linux sera lui-même dans une VM ultra-légère customisée spécifiquement pour cet usage et ne requérant aucune configuration. Fidèle à l'esprit open source, le noyau sera publié sur GitHub dans les mois qui viennent. Le noyau sera mis à jour par le biais de Windows Update et restera donc toujours à niveau.

 

A noter que WSL1 ne va pas disparaître dans l'immédiat, il sera toujours possible de s'en servir à la place ou en même temps que WSL2 suivant les besoins. Et bien sûr il sera toujours possible de choisir sa distribution Linux même avec WSL2 (soit depuis le Microsoft Store soit en l'installant soi-même).

 

 

Le terminal des temps modernes

Parallèlement à cette annonce, Microsoft a dévoilé Windows Terminal, une nouvelle interface par ligne de commande complètement repensée. Onglets, fenêtrage dynamiques, raccourcis, emojis, thèmes, extensions... C'est le terminal du 21e siècle à la sauce Microsoft. Il supporte même l'accélération graphique par GPU. De quoi faire saliver les aficionados de Bash et PowerShell. Microsoft en est tellement fier qu'il a créé une vidéo pour l'occasion.

 

Windows 10, l'environnement de développement par excellence ?

Ces annonces sont intéressantes à plus d'un titre. Elles montrent que Microsoft ne prétend pas seulement être à l'écoute des développeurs, mais s'évertue vraiment à répondre à leurs attentes. Au début des années 2000, les développeurs ont commencé à migrer massivement vers les ordinateurs d'Apple car leur qualité était devenue largement supérieure à ce que proposait l'écosystème Windows, mais aussi et surtout car ils permettaient de faire tourner nativement des applications de la famille Unix.

 

Il aura fallu presque 20 ans, mais Microsoft a rattrapé son retard. Il a poussé ses partenaires à plus de sérieux en les bousculant avec sa ligne d'ordinateurs Surface et ne traite plus Linux comme une menace mais comme un outil complémentaire. Des efforts qui ne passent pas inaperçus.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale