Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bull croque FastConnect pour complèter son offre cloud 

Avec le rachat de FastConnect, le groupe informatique français dispose désormais de l’ensemble des briques pour accompagner les entreprises dans leur migration vers le cloud. Avec à l’horizon, la possibilité de tirer parti de l’explosion du Big Data et des objets connectés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bull croque FastConnect pour complèter son offre cloud
Bull croque FastConnect pour complèter son offre cloud  © lennysan - Flickr - C.C.

Et une brique de plus dans le puzzle de solutions que Bull construit dans le cloud computing ! Elle est apportée par le rachat de FastConnect, un intégrateur informatique français de 120 personnes spécialisé dans la migration des applications vers le cloud.

"Jusqu’ici, nous étions présents dans les couches d’infrastructure et de plateforme de développement cloud, explique à L’Usine Nouvelle Thierry Siouffi, vice-président de l’activité solutions d’intégration de Bull. Avec FastConnect, nous accèdons au dernier étage des services cloud : celui des applications. Nous avons désormais toutes les briques pour accompagner les entreprises dans leur migration vers l’informatique en nuage."

Bull est déjà présent dans la fourniture de services d’infrastructure cloud (IAAS pour infrastructure as a service, et PAAS pour Platform as a services) à travers Numergy, l’une des deux sociétés de cloud souverain créée en 2012 avec SFR et la participation de l’Etat. Le groupe informatique français intervient également sur la couche applicative (SAAS pour Software as a service) en tant que conseil. Avec le rachat de FastConnect, il étend ses services SAAS vers la mise en œuvre et l’exploitation d’applications. "Nous voulons jouer le rôle de facilitateur en aidant les entreprises à passer au cloud sur toutes les couches et dans toutes les étapes de cette évolution, confie Thierry Siouffi. Nous pourrons les accompagner même dans l’adoption d’un modèle locatif de logiciels en ligne, grâce aux partenariats que nous avons avec des éditeurs de logiciels."

Au final, l’objectif de Bull est de disposer de l’ensemble des briques technologiques pour tirer profit de l’explosion du Big Data (exploitation massive des données) et des objets connectés. Des applications qui nécessitent la maîtrise de grande capacité de traitement cloud et les nouveaux usages en ligne.

Bull fait du cloud computing l’un de ses trois axes stratégiques de développement aux côtés du calcul intensif et de la cybersécurité. Selon Thierry Siouffi, les activités liées au cloud représentent déjà 10 à 12% du chiffre d’affaires (1,3 milliard d’euros en 2012). L’objectif du groupe est de porter cette part à 20% en 2016.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media