Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Business Lab", la courroie de transmission entre le groupe PSA et les start-up

Le groupe PSA annonce la création d'une nouvelle entité, le "Business Lab", qui fera le lien avec les start-up et testera de nouveaux concepts. Sa directrice Anne Laliron précise ses objectifs à L'Usine Digitale.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Business Lab, la courroie de transmission entre le groupe PSA et les start-up
"Business Lab", la courroie de transmission entre le groupe PSA et les start-up © PSA

Après avoir créé une nouvelle marque dédiée à la mobilité, Free2Move, le groupe PSA lance une unité dédiée à l'open innovation, le "Business Lab". Opérationnelle depuis octobre 2016, cette structure est dirigée par Anne Laliron, arrivée dans le groupe en 2011 comme chef de produit véhicule Peugeot 208 GTI et XY. Cette ingénieur en électronique, passée par Valeo et Lectra, avait ensuite intégré la direction innovation du groupe. Elle prend désormais en charge une petite équipe de huit personnes basée à Paris, San Francisco et Singapour.

 

une approche centrée business et clients

Sa mission : identifier de nouvelles opportunités de business pour le groupe, les tester et les transformer en produits et services commercialisables. Le Business Lab va explorer de nouveaux terrains pour le groupe. "Jusque-là, notre stratégie open innovation était très centrée produits et véhicule, on élargit le spectre sur les services de mobilité, la digitalisation et tous les nouveaux usages adjacents à notre groupe, avec une vision beaucoup plus centrée business et clients", explique la directrice.

 

L'approche ne sera pas que technologique et inclura de nombreux sujets : nouveaux services et usages, après-vente, service et pièces, véhicules d'occasion, e-commerce… Mais aussi des thématiques industrielles, liées aux matériaux, aux  cleantech, à l'intelligence artificielle, au big data…

 

détecter les start-up, tester leurs idées en conditions réelles

Le Business Lab sera la porte d'entrée des start-up avec le groupe PSA. "Nous voulons développer les interactions entre ces deux mondes aux rythmes et aux contraintes différents, pour bénéficier de la compétence, de l'agilité, de la pétillance intellectuelle des start-up", résume la dirigeante, afin de nourrir toutes les activités du groupe en innovations.

 

Cela passera par des programmes de détection des start-up partout dans le monde, en lien avec les universités, les clusters, les incubateurs et accélérateurs… Le Business Lab travaillera aussi avec l'incubateur interne destiné aux salariés du groupe, et disposera d'un volet "venture development", non pas avec son propre fonds, mais par le biais de partenariats avec des investisseurs. Le premier sera le fonds Idinvest, d'autres suivront. PSA veut se donner les moyens de tester plus rapidement de nouveaux concepts en conditions réelles, pour trois, six ou neuf mois, avec une logique de "test and learn". Les premières expérimentations seront lancées début 2017

 

Le Business Lab va aussi développer des outils en interne pour faciliter le travail des marques du groupe avec les start-up. "Nous nous sommes dotés d'outils juridiques pour travailler de façon plus agile avec les start-up. Nos grands groupes ont une approche contractuelle bien dimensionnée quand on travaille avec des fournisseurs comme Valeo ou Bosch. Mais présenter un contrat de 40 pages à une start-up, cela peut être rebutant". PSA se veut davantage "start-up friendly" pour innover plus rapidement et imaginer de nouveaux business d'avenir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Peyrard
09/12/2016 18h13 - Peyrard

Comment fait-on pour joindre ce Lab ???

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale