Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

C’est pour des moments comme ça qu’on est entrepreneur

Ex-directeur commercial de relaxnews et de My Little Paris, Thomas Barret a décidé en 2015 de créer son entreprise. Ambition : ré-enchanter nos matins, avec sa gamme d’accessoires siglés The Morning Company. Chose peu commune, il choisit dès le début de son aventure de tenir un carnet de bord, afin de partager ses premiers pas et ses péripéties d’entrepreneur. L’Usine Digitale publie, chaque semaine, ses récits.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

C’est pour des moments comme ça qu’on est entrepreneur
C’est pour des moments comme ça qu’on est entrepreneur © The Morning Challenge

J’en ai des palpitations.

Ca fait cinq fois que je (re)vérifie tout, et pourtant je suis certain que je laisse passer des erreurs. Le moins possible, j’espère.

Car si vous lisez ce texte, c’est que j’ai fait le clic gauche le plus important de ma (très) longue carrière d’entrepreneur.

D’une pression grave et réfléchit, mon index droit aura en effet appuyé sur la souris, avec pour ambition de lancer simultanément mon site Internet (The Morning Company), et mes pré-commandes (via le site de financement participatif KissKissBankBank).

Après six mois de haut et de bas, de péripéties riches et variées, je suis en train de vivre un moment unique de ma vie d’entrepreneur. Les quelques secondes du lancement.

excitation, stress, énergie, appréhension

C’est un mélange d’excitation, de stress, d’énergie et d’appréhension. Autant de sentiments contradictoires qui cohabitent et rendent la concentration des dernière minutes particulièrement difficile. J’aurais presque besoin de me vider un grand saut d’eau bien glacée dessus, tiens (enfin je vais peut-être pas trop tenter mes voisins du Numa quand même, on ne sait jamais…).

Le moment du lancement, c’est comme une balle de set à Roland Garros. Ça ne veut pas dire que le match est terminé (loin de là), mais c’est quand même un aboutissement. Avec la pression qui va avec.

se remettre dans le match

Et le challenge, une fois cette balle de set passée, c’est de se remettre dans le match tout de suite après. Sinon, on le paye très vite. Il va donc falloir que je me re-concentre très vite.

Le prochain temps fort de ma vie d’entrepreneur ? Les premières pré-commandes clients sur ma page KissKissBankBank. Mais ça, pour le moment, ce n’est plus de mon ressort…

Ma semaine en quelques chiffres :

1 300 km en 3 jours pour récupérer différentes pièces.

3 prototypes sur 5 récupérés… 48h avant mon lancement.

9 cafés en 24h, malgré 4 "cette fois, c’est le dernier".

180 pulsations minutes à chaque clic de validation.

1 esprit bienveillant qui veille sur moi par moments (enfin j’espère).

A mercredi prochain !

Thomas Barret, néo-entrepreneur

Ce billet a également été publié sur le blog de l’auteur : The Morning Challenge

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.