Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

C2Montréal : "Les objets vont devenir des avatars pour créer des services", annonce David Rose du MIT

Premier intervenant du C2 Montréal, David Rose, chercheur au MIT, est venu faire la promotion des possibilités offertes par les objets connectés. Il en est convaincu, elles sont infinies et elles rendront le monde et les hommes meilleurs !
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

C2Montréal : Les objets vont devenir des avatars pour créer des services, annonce David Rose du MIT
C2Montréal : "Les objets vont devenir des avatars pour créer des services", annonce David Rose du MIT

Steve Jobs n’a pas été seulement l’inventeur de l’iPhone et autres iPads. Il a aussi inventé un style de présentation, comme en témoignait la conférence donnée par le professeur au MIT, dirigeant le laboratoire Tangible Media Lab David Rose. Le micro discret, la télécommande à Power Point en main, il a, une heure durant, déroulé les promesses des objets connectés, convoquant à l’appui de sa démonstration les contes des frères Grimm, le commissaire de comics Dick Tracy et même sa famille mise en scène dans un petit film vantant les bienfaits du tout connecté.

"Jusqu’ici, avec l’informatique, les progrès renvoyaient à plus d’efficacité. Les objets connectés, eux renvoient à la sensation et mettent de la magie dans la vie de tous les jours". Ils feraient même sauter les industriels dans une nouvelle dimension. Car, selon lui, les objets connectés ne sont seulement des objets augmentés : "les objets deviennent des avatars pour la création de services".

Rêve ou cauchemar

Et les possibilités semblent infinies. À écouter le chercheur du MIT, elles correspondent aux rêves de chacun d’entre nous, du plus anecdotique au plus essentiel. Le plus anecdotique c’est sûrement ce parapluie qui clignote quand il "sait" quand il va pleuvoir grâce à sa connexion avec un service météo en ligne ! Plus fondamentalement, ils offrent à chacun la possibilité de mieux se connaître, de connaître l’autre ou encore favorisent la créativité personnelle. À commencer par ce joli moment poétique où il devient possible de transformer trois bouteilles de verre en trio de jazz selon la façon dont elles sont remplies !

Les Français à l’honneur 
Cocorico, quand le professeur David Rose cite des entreprises dans sa présentation, quand il ne parle de la propre société qu’il a créé www.ditto.us.com (et qui analyse les photos sur les réseaux sociaux pour le compte de marques, il évoque Parrot et son système connecté pour arroser les plantes quand elles en ont besoin et Withings et sa montre connectée de luxe : "les objets connectés liés à la santé étaient laids", explique-t-il. Jusqu’à l’apparition de la fameuse montre, qu’il porte lui même.

Pragmatique, David Rose n’hésite pas à citer les bénéfices pour les uns et les autres. Comme par exemple, quand il reprend l’exemple du couvercle du pilulier qui rappelle au patient de prendre ses médicaments. Selon ses données, cela améliorerait sensiblement la régularité de la prise de médicaments pour frôler les 100 %, ce qui se traduirait par trois milliards d’économie pour les compagnies d’assurances ! Idem pour la brosse à dents connectées qui transforme le lavage des canines en jeu et améliorant la santé bucco dentaire et réjouit les enfants et les compagnies d’assurances, qui font encore une fois des économies.

Miroir magique

David Rose imagine l’invention de poubelles équipées d’une caméra, de sorte que chaque bien jeté serait automatiquement recommandé auprès du fournisseur préféré du consommateur. Mieux (selon lui), il est possible de rajouter du "story telling et imaginer un personnage vivant dans la poubelle qui vous préviendra quand il verra que vous jetez votre troisième paquet de biscuits de la semaine" ! Le rêve…

En bon utopiste, il imagine même une amélioration des comportements individuels grâce à la technologie. Il envisage ainsi une table connectée qui mesurerait le temps de parole des uns et des autres et le matérialiserait grâce à des LED incorporées dans la table. En temps réel, le manager ou le collaborateur dominant qui parle tout le temps et n’écoute personne verrait son "mauvais" comportement se matérialiser et serait donc incité à revoir sa conduite. David Rose n’en doute pas "c’est un formidable moyen pour modérer les conversations", un moyen de remplacer l’art difficile de la négociation par une technique neutre… Et, assure-t-il, pas de problèmes avec les données personnelles à craindre. La table auto modératrice ne possède pas de mémoire. Elle intervient ici et maintenant. Seuls les participants en voient les effets. Une fois la réunion finie, tout est oublié !

Christophe Bys, à Montréal

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale