Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Câbles de fibre optique sectionnés : la justice ouvre une enquête pénale

A la suite des actes de vandalisme ayant ciblé plusieurs liaisons de fibre interrégionales dans la nuit de mardi à mercredi, la section cyber du parquet de Paris a ouvert une enquête. Les opérateurs télécoms dénoncent des "actes de malveillance d'une ampleur sans précédent".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Câbles de fibre optique sectionnés : la justice ouvre une enquête pénale
Câbles de fibre optique sectionnés : la justice ouvre une enquête pénale

La section cyber du parquet de Paris a annoncé le 27 avril l'ouverture d'une enquête préliminaire à la suite de la vague d'actes de vandalisme qui ont touché le réseau de fibre optique dans plusieurs régions françaises dans la nuit de mardi à mercredi. De nombreuses ruptures de liaisons ont perturbé les services de télécommunications en Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, dans le Grand-Est et en Île-de-France. La mobilisation des équipes techniques a permis de rétablir les connexions dans les zones touchées.

L'enquête est ouverte pour "détérioration de bien de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation", "entrave à un système de traitement automatisé de données", et "association de malfaiteurs". Tous les observateurs sont d'accord pour dire que la concomitance de ces événements, et la façon dont les câbles ont été sectionnés, indique que les auteurs savaient pertinemment ce qu'ils faisaient.
 

"Actes de sabotage"

La Fédération Française des Télécoms, Bouygues Telecom, Orange, SFR et Free ont condamné dans un communiqué des "actes de malveillance coordonnés et d'une ampleur sans précédent"

"Nous alertons les pouvoirs publics depuis de nombreux mois sur la recrudescence d’actes de malveillance sur nos infrastructures, déclare Arthur Dreyfuss, le président de la FFT. Les antennes-relais de téléphonie mobile étant généralement prises pour cible, les actes de vandalisme de ce jour sur les réseaux de fibre optique sont inédits et totalement inacceptables. Je condamne fermement ces actes de sabotage qui engendrent des désagréments considérables pour les entreprises et les citoyens de notre pays. Nous réitérons notre appel au futur Gouvernement d’intensifier la lutte et la prévention contre ces actes de vandalisme et nous appelons à durcir les sanctions pénales à l’encontre de leurs auteurs." La Fédération demande de renforcer la réponse pénale.

Les opérateurs ont indiqué qu'ils coopéraient avec les forces de police, de gendarmerie et de la justice pour poursuivre les auteurs de ces actes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.