Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cailabs lève 8 millions d'euros pour renforcer son développement industriel et commercial

Levée de fonds Cailabs exploite une technologie innovante brevetée autour de la mise en forme de la lumière. La deeptech rennaise vient de lever 8 millions d'euros pour poursuivre sa stratégie de partenariat et son déploiement commercial à l’export.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cailabs lève 8 millions d'euros pour renforcer son développement industriel et commercial
Cailabs lève 8 millions d'euros pour renforcer son développement industriel et commercial © Cailabs

Cailabs continue de séduire les investisseurs. Depuis sa création en 2013, la deeptech rennaise a enchaîné les levées de fonds pour un montant global de 16,6 millions d'euros. Deux ans après un tour de table à 5 M€, la PME signe aujourd’hui une opération de 8 M€. Elle a été menée par Supernova Invest, leader de l’investissement deeptech en France, via son fonds Crédit agricole innovation et territoire.

 

Y souscrit également Definvest, le fonds du Ministère des Armées géré par Bpifrance, dont la vocation est de soutenir les PME stratégiques pour la défense. Entré au capital de Cailabs en 2017, Safran Corporate Ventures participe également à ce nouveau tour de table, comme Innovacom et Starquest Capital, investisseurs historiques de la société rennaise.

 

Booster le débit des fibres

"Avec la maturation des gammes de produits rendue possible grâce aux financements antérieurs, et la montée en volume de la production, Cailabs entre dans une nouvelle ère qui nécessite de solidifier les ventes, le support et les opérations", contextualise Jean-François Morizur, le président de Cailabs. Six ans après sa création à Paris, la société poursuit sa croissance à Rennes, où elle s’est installée en septembre 2013.

 

Cailabs exploite une technologie innovante brevetée autour de la mise en forme de la lumière. Elle a été mise au point au sein du laboratoire parisien Kastler Brossel, lauréat du Prix Nobel en 2012. Dans le monde des télécoms, cette technologie permet d’augmenter les performances des fibres optiques, avec une vitesse de circulation des données jusqu'à 1 000 fois plus rapide sur les fibres existantes. Un record du monde a même été établi en 2017 par l’opérateur japonais KDDI qui grâce aux équiements de Cailabs a pu établir une connexion de 10 millions de gigabits de débit sur une fibre multimode en laboratoire.

 

Des produits en propres

Forte de 19 brevets, Cailabs commercialise sa technologie en marque blanche via l’intégration de briques technologiques, mais a aussi structuré une offre autour de quatre gammes de produits en propre. Depuis 2015, la société commercialise Aroona, une solution permettant aux structures (entreprises, universités, CHU, collectivités) utilisant des fibres multimodes de booster le débit de leurs fibres sans changer d’équipements. La deeptech cible aussi l’industrie avec Canunda visant à mettre en forme les lasers industriels pour améliorer les procédés d’usinage. Cailabs se déploie aussi sur les marchés de l’aérospatial et des télécoms avec des solutions spécifiques.

 

Une stratégie de partenariat accrue

Pour accompagner son développement, la PME entend poursuivre la stratégie de partenariats impulsée en 2015. Cailabs a noué des accords de coopération industrielle avec des acteurs comme Safran, Amplitude Laser Group, Tellabs ou Safran. "Ces collaborations nous permettent de développer des solutions spécifiques qui irriguent, par la suite, les autres marchés et clients",  explique Jean-François Morizur. Initié en 2015 avant l’entrée au capital du groupe, le partenariat avec Safran a été étendu en juin 2019. Dorénavant, Safran va directement intégrer Cailabs dans la mise au point et le design de ses produits. Les deux structures développeront conjointement des composants optiques pour optimiser le transport de données à bord des avions. Car la technologie de Cailabs permet aussi d’augmenter la qualité des communications lasers dans un espace libre. Ce qui a notamment séduit la Nasa, à qui la PME a signé récemment la vente d’un premier système. 

 

Le marché américain

Aujourd'hui, Cailabs réalise 75 % de ses ventes hors de France. Elle entend notamment renforcer son réseau de distributeurs aux Etats-Unis. De premières ventes ont été réalisées en 2018, où ses solutions sont déployées chez des industriels mais aussi dans des hôpitaux et sur des bases militaires. Si la PME affiche ses ambitions à l’international, elle n’en oublie pas pour autant le marché français. Elle vient de signer un accord de partenariat avec l’Institut Maupertuis à Rennes, centre de ressources technologiques en productique et mécatronique. Les deux structures vont ouvrir une plateforme permettant aux industriels, notamment de l’aéronautique et de l’automobile de tester les technologies de Cailabs sur leurs procédés d’usinage.

 

A Rennes, Cailabs emploie aujourd’hui 43 salariés, contre 25 à l’été 2017. Et compte notamment une quinzaine de docteurs en physique. 10 recrutements sont prévus d'ici fin 2019 pour renforcer les équipes commerciales et techniques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media