Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Calmedica et Webhelp Medica s'allient pour le suivi des patients à distance

Le groupe Webhelp Medica, qui commercialise des programmes d'accompagnement des patients, va intégrer le chatbot médical de Calmedica dans son portefeuille de solutions. Cette jeune pousse parisienne a développé une plateforme de suivi par SMS, déjà choisie par l'Assurance maladie pour suivre les patients atteints par le Covid-19.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Calmedica et Webhelp Medica s'allient pour le suivi des patients à distance
Calmedica et Webhelp Medica s'allient pour le suivi des patients à distance © Calmedica

La start-up parisienne Calmedica, spécialisée dans le télésuivi des patients par SMS, s'associe avec le groupe Webhelp Medica qui déploie des programmes d'accompagnement des patients via sa filiale Patientys.

Une nouvelle brique technologique
A travers cette collaboration, les patients pourront bénéficier d'un nouveau service, le robot conversationnel de la jeune pousse baptisé "Memoquest". Ce dernier a déjà accompagné 7 millions de patients dans divers secteurs tels que la chirurgie ambulatoire, la cancérologie, les maladies chroniques ainsi que la récupération accélérée après chirurgie. Memoquest a également été choisi par l'Assurance maladie en février denier pour prendre en charge l'isolement des patients atteints par le Covid-19 et de leurs contacts. 

Le chatbot développé par Calmedica dialogue par SMS avec le patient. Il pose des questions sélectionnées grâce à un système d'apprentissage chapeauté par le médecin-référent spécialiste puis évalue de manière automatique les réponses fournies. Il peut aussi proposer au patient de prendre rendez-vous le plus rapidement possible dans le cas d'un risque identifié.

De son côté, Patientys propose deux types de suivis : les programmes d'apprentissage et les actions d'accompagnement. Les premiers ont pour objectif d'améliorer la prise en charge médicale du patient et le bon usage du médicament pour les traitements qui requièrent une manipulation et une formation particulières (majoritairement les injectables). Ils sont commercialisés auprès des laboratoires pharmaceutiques qui les proposent ensuite aux patients. Les seconds sont beaucoup plus larges et visent à apporter une assistance et un soutien aux personnes malades et/ou à leur entourage dans la prise en charge de la maladie.

Dans les deux cas, Patientys propose de nombreuses solutions de suivi opérées par un réseau de professionnels de santé libéraux. Elles vont de l'appel téléphonique par une infirmière à des applications et des interfaces web, et sont commercialisées auprès des structures médicales. Un partenariat a ainsi été signé avec l'hôpital Foch dans le cadre de la prise en charge des chimiothérapies.

Un suivi adapté aux adolescents
Or, Patientys ne disposait pas encore d'une solution de suivi par SMS, comme l'explique le directeur médical de Patientys Jérôme Stevens à L'Usine Digitale. D'où le partenariat avec la start-up Calmedica qui s'inscrit dans une stratégie omnicanale. "Les SMS peuvent être particulièrement intéressants pour les adolescents qui sont suivis pour la mucoviscidose", explique Jérôme Stevens. 

Mais l'intérêt du partenariat ne s'arrête pas là. Patientys propose également un module de télésurveillance médicale pour les personnes atteintes de maladies chroniques. La filiale travaille déjà avec Calmedica pour intégrer sa brique technologique dans ces dispositifs. L'enrichissement du service de télésurveillance est particulièrement stratégique puisqu'à partir du 1er juillet 2022, le remboursement de cette pratique entrera dans le droit commun. 

Un gain de visibilité pour Calmedica
Pour Calmedica, ce partenariat est une aubaine pour faire connaître sa solution et bénéficier de la présence internationale de Webhelp Medica, qui opère dans plus de dix pays européens, aux Etats-Unis, en Afrique et au Moyen-Orient. L'entreprise dégage un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros avec un portefeuille de 125 clients, dont 90% des 30 plus grandes entreprises pharmaceutiques. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.