Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Carlo Bozotti sur le point d’être remplacé à la tête de STMicroelectronics

Selon différentes sources, le renvoi de Carlo Bozotti de la tête de STMicroelectronics serait proche. Les Etats français et italien, les deux actionnaires de référence du groupe, se seraient mis d’accord sur le nom du prochain PDG.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Carlo Bozotti sur le point d’être remplacé à la tête de STMicroelectronics
Carlo Bozotti sur le point d’être remplacé à la tête de STMicroelectronics © D.R.

Les jours de Carlo Bozotti à la tête de STMicroelectronics semblent comptés. Selon différentes sources, son remplacement serait proche. Les Etats français et italien, qui détiennent ensemble 27% du capital du groupe, se seraient mis d’accord sur le nom de son remplaçant au poste de PDG. "L’accord est tout frais puisqu’il date de seulement quelques jours", nous informe une source.

 

Tout le monde ou presque réclame sa tête

Depuis l’annonce en mai 2015 de son intention de restructurer l’activité déficitaire de circuits numériques avancés, Carlo Bozotti est sur la sellette. Tout le monde réclame sa tête : les syndicats, inquiets des conséquences négatives sur l’emploi, mais aussi les élus locaux dans les Régions Rhones-Alpes et PACA, qui abritent le gros des troupes de STMicroelectronics, ainsi que le rapport du cabinet SECAFI commandé par le Comité central d’entreprise. Le courrier d’alerte, qui vient d’être adressé par sept parlementaires d’Isère à Emmanuel Macron, à la veille de la présentation des résultats 2015 le 27 janvier 2016, va dans le même sens.

 

Selon nos sources, le sort de Carlo Bozotti a été scellé dès fin octobre 2015. Le conseil de surveillance, qui lui en veut d’avoir fait son annonce sans le prévenir, aurait alors mandaté le chasseur de tête Spencer Stuart. Le cabinet aurait trouvé déjà le bon ticket – un italien pour le poste de PDG et un français pour le poste de COO. Mais jusqu’ici, seul l’Etat actionnaire français militait pour cette option. Il aurait fini par rallier récemment l’Etat italien. La direction de STMicroelectronics et le cabinet Spencer Stuart, que nous avons contactés, se refusent à tout commentaire.

 

Le problème des circuits pour décodeurs, la goutte d'eau en trop

Aux commandes depuis mars 2005, le successeur de Pasquale Pistorio est victime de sa stratégie qui consiste à se reposer sur quelques clients clés pour assurer la stabilité du chiffre d’affaires. L’effondrement de Nokia, Sony et Sony-Ericsson ont mis à mal cette stratégie et plongé le groupe dans le marasme. Les difficultés se sont enchainées : d’abord dans les mémoires, ensuite dans les processeurs pour la télévision, puis dans les circuits pour mobiles et aujourd’hui dans les circuits pour décodeurs que la direction envisagerait d’arrêter. C’est la goutte d'eau en trop.

 

Bercy, qui représente les intérêts de l’Etat actionnaire français, exige depuis l’été 2015 comme préalable à tout ajustement dans les circuits pour décodeurs une nouvelle stratégie "offensive" tournée vers les marchés émergents comme celui de l’Internet des objets. Une demande à laquelle Carlo Bozotti a répondu, dans une interview accordée au Figaro, par un repositionnement sur tout ce qui est Smart (Smart home, Smart car, Smar Grid…). Il semblerait que cela n'ai pas suffi.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Joe
28/01/2016 10h00 - Joe

ST vient d'annoncer une nouvelle organisation avec des changements majeurs et toujours Carlo Bozotti a la tete de la société.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media