Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Carrefour et Nestlé lancent une Blockchain dédiée à… la purée Mousline

Nestlé et Carrefour ont annoncé ce lundi 15 avril 2019 la première Blockchain sur une marque nationale en Europe : la célèbre purée Mousline. Idée : valoriser les filières et restaurer la confiance entre consommateurs et grandes marques autour d’un produit emblématique grâce à la technologie.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Carrefour et Nestlé lancent une Blockchain dédiée à… la purée Mousline
Carrefour et Nestlé lancent une Blockchain dédiée à… la purée Mousline © Capture YouTube

La technologie Blockchain appliquée à la célèbre purée Mousline. C’est sur ce projet que se sont alliés Carrefour et Nestlé, qui ont annoncé lundi 15 avril 2019 le lancement de la première Blockchain sur une marque nationale en Europe.

 

Concrètement, grâce au QR code apposé sur l’emballage du produit (vendu dans les magasins Carrefour en France), un consommateur pourra accéder, via son smartphone sur une plateforme sécurisée, à des informations relatives à la chaîne d’approvisionnement de production, comme les variétés de pommes de terre utilisées, les dates et le lieu de fabrication, des informations sur le contrôle qualité, ou encore les lieux et dates de stockage avant la mise en rayon.

 

Valoriser filières et producteurs

"La technologie Blockchain appliquée à la purée Mousline, produit connu de tous, permettra de mettre en valeur l’expertise des agriculteurs et des femmes et hommes qui apportent tous les jours leur savoir-faire et le soin nécessaire à la qualité d’une marque iconique et authentique", expliquent le distributeur et l’industriel dans un communiqué.

 

Nestlé a rejoint la plateforme IBM Food Trust en 2017 en tant que membre fondateur, Carrefour en octobre dernier. Six mois ont été nécessaires pour concrétiser ce projet. "Au-delà de la technologie innovante appliquée à cette première Blockchain sur une marque nationale, la conduite du projet revêt un caractère totalement inédit puisque, pour la première fois en Europe, un distributeur et un industriel de renommée mondiale ont travaillé conjointement à sa mise en œuvre", poursuit le communiqué. Pour Nestlé, "cette première Blockchain renforce le lien de confiance avec ses consommateurs, grâce à la transparence de son approvisionnement et de sa fabrication".

 

 

Carrefour pionnier en Europe

Pionnier sur ce sujet en Europe avec des tests dès mai 2017 et une première application, en mars 2018, de la technologie Blockchain au poulet d’Auvergne Filière Qualité Carrefour (FQC), le distributeur va appliquer la technologie à des références comme la tomate Cauralina, les œufs fermiers de Loué, le fromage rocamadour AOC ou encore le saumon de Norvège. D’ici à 2022, il prévoit un déploiement à l'ensemble des produits alimentaires FQC, soit 300 références. Certaines références, comme les bouteilles produites par la laiterie Gillot, sont désormais dotées d'étiquettes indiquant l'enrichissement d'informations. Puis, après avoir scanné le QR code via son mobile, le consommateur a connaissance instantanément, du lieu et de la date de conditionnement, du site de production et du mode d'alimentation des animaux.

 

Le distributeur n'exclut pas un déploiement au non-alimentaire. "La Blockchain peut être très intéressante pour le secteur du textile, explique Emmanuel Delerme, directeur de projet chez Carrefour chargé du développement de la blockchain, à l'occasion de la présentation du Lab Carrefour Google. Peu de consommateurs savent que la France est par exemple le premier producteur de lin". S'il a rejoint l'écosystème IBM, il conserve par ailleurs sa technologie Blockchain maison. 25 personnes sont dédiées en interne à ce projet, désormais développé en Espagne, Italie, Belgique, Chine et au Brésil.

 

Casino et Auchan se sont également lancés dans la Blockchain alimentaire, le premier avec la jeune pousse française Tilkal, et le second avec la start-up allemande Te-Food. Aux Etats-Unis, Walmart et récemment Albertsons Companies ont rejoint l'écosystème IBM Food Trust. 

 

En stockant les données et l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs (producteurs, transformateurs et distributeurs), la Blockchain alimentaire est utilisée pour garantir aux consommateurs une transparence complète sur le circuit suivi par les produits, dans un contexte de scandales sanitaires et d'un sentiment de défiance des consommateurs vis-à-vis de l'agroalimentaire.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale