Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Carrefour lance un deuxième hackathon pour mieux faire parler ses données

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Carrefour organisera du 19 au 21 mai 2017 son deuxième hackathon dans les locaux de l'Usine IO. Le distributeur mettra notamment à disposition des participants des jeux de données sur le parcours des clients en magasin et en dehors, grâce à un partenariat avec l'application Waze. Objectif : développer de nouveaux services pour interagir en temps réel avec les consommateurs, anticiper leurs besoins et améliorer leur expérience d'achat.

Carrefour lance un deuxième hackathon pour mieux faire parler ses données
Le premier hackathon de Carrefour, organisé en septembre 2016, avait attiré plus de 100 participants. © Carrefour

Carrefour remet le couvert. Après un premier hackathon organisé en septembre 2016, le distributeur lance une deuxième édition baptisée Teck2Grow. La manifestation se déroulera du 19 au 21 mai dans les locaux de l'Usine IO, le fablab géant situé dans le 13e arrondissement de Paris. Data scientists, marketeurs, développeurs et "creative technologists" disposeront de 48 heures pour faire émerger de nouveaux services autour de deux sujets : mettre en avant (en ligne ou physiquement) l'offre des producteurs locaux et améliorer l'expérience client en magasin grâce à des interactions en temps réel et une anticipation des besoins.

 

Des données de Carrefour et de Waze comme matière première

La data chez Carrefour

Chez Carrefour,  54 collaborateurs travaillent directement sur la problématique data. Les équipes planchent sur 14 millions d'actifs porteurs de carte de fidélité afin de mieux comprendre leur comportement de consommation. Le distributeur a mis en place un système big data pour traiter l'ensemble des données. Pour se donner une idée de la volumétrie à traiter, le groupe enregistre, chaque jour, 3 millions de transactions physiques dans ses magasins en France. 

 

"Nous allons mettre à disposition des participants un ensemble de données anonymes relatives aux comportements des consommateurs pour qu'ils puissent détecter des opportunités nouvelles et avoir des idées de services additionnels. Pour l'autre partie du hackathon (celle qui concerne les producteurs locaux, ndlr) le challenge s'articule autour de l'idée d'une marketplace locale pour intégrer les services et les produits de producteurs dans l'écosystème (digital ou physique) de Carrefour", détaille Stefan Galissié, chief data officer de Carrefour.

 

Les participants auront ainsi accès aux données de parcours en magasin, issues des scannettes Scan'lib mises à disposition des clients. "Ces données seront anonymisées de manière à créer des solutions privacy by design", précise le chief data officer. Grâce à un partenariat avec l'application de cartographie Waze, Carrefour fournira également des données sur le parcours des clients à l'extérieur de ses magasins. "Ici, l'objectif est d'identifier quels services en mobilité nous pouvons apporter à nos clients", indique Stefan Galissié.

 

Carrefour prêt à adopter deux solutions nées du premier hackathon

A l'issue de ce marathon technologique, cinq projets seront retenus et bénéficieront de six semaines d'incubation. Ils seront sélectionnés en fonction de trois critères : la qualité du code, la pertinence d'un point de vue business et l'apport en termes d'expérience utilisateur. "Pendant les 48 heures de travaux, les participants vont faire du 'pré-prototypage'. Ce sera quelque chose de très en amont. Nous nous engageons, pendant la période d'incubation, à les accompagner en leur fournissant une infrastructure technique via la plate-forme Carrefour.io. Les mentors (spécialistes de la data, du e-commerce, des systèmes d'information et de l'UX, ndlr), présents lors du hackathon, continueront aussi à les aider lors de l'incubation", détaille le chief data officer.

 

Lors du précédent hackathon, Carrefour avait retenu six projets, puis deux équipes à l'issue du programme d'accompagnement. "Nous sommes actuellement en discussions avec elles pour trouver le moyen de poursuivre notre partenariat en achetant leurs solutions pour qu'elles puissent voir le jour en magasins", raconte Stefan Galissié. Les deux solutions ont été développées en collaboration avec les équipes en charge des produits frais. Il s'agit de moteurs de prévision de ventes et de détection de tendances de consommation pour les produits frais à intégrer dans le système d'information et dans les process de ventes du distributeur. Un moyen d'éviter, à la fois, les ruptures de stocks et le gaspillage alimentaire.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale