Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Carrefour solidifie sa position dans les courses en ligne avant d'accélérer dans le non-alimentaire

Depuis janvier, Carrefour a ajouté Paypal à ses moyens de paiement. L'objectif est de lever tous les freins à l'achat en ligne afin de convertir un maximum de clients omnicanaux. La prochaine étape consistera à développer l'offre d'achat et de livraison de produits non-alimentaires.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Carrefour solidifie sa position dans les courses en ligne avant d'accélérer dans le non-alimentaire
Carrefour solidifie sa position dans les courses en ligne avant d'accélérer dans le non-alimentaire © Carrefour/Facebook

En novembre 2021, Carrefour a présenté les grandes lignes de sa stratégie digitale, impliquant un investissement de 3 milliards d'euros sur cinq ans dans l'objectif de tripler ses ventes en ligne et de devenir un leader mondial du digital retail. Sa transformation digitale, initiée en 2018, a déjà porté ses fruits. Le groupe a rattrapé son retard dans l'e-commerce alimentaire en multipliant par trois son chiffre d'affaires, modernisé son socle technologique, refondu son expérience client, et il est devenu numéro un de la livraison de courses à domicile en Europe. Un des éléments clés a été de développer une approche orientée client.

Et ces derniers temps, que demandaient les clients de Carrefour ? De payer leurs courses en ligne avec leur compte PayPal. En effet, des Français sont encore réticents à partager leur numéro de carte bancaire sur internet, mais dans le même temps 73% font des courses alimentaires en ligne, selon une étude
Maru/Matchbox pour PayPal, publiée en novembre 2021 (36% le font avec des solutions de paiement électronique). Selon cette même étude, 42% des consommateurs qui ne font pas leurs courses en ligne craignent de communiquer leurs informations financières sur le réseau.


Lever les réticences au paiement en ligne

En janvier 2022, Carrefour a donc mis en place le paiement via PayPal. Depuis, "le niveau de satisfaction a fait un bond", nous indique Valérie Legat, directrice e-commerce et expérience digitale chez Carrefour France. Et la durée du "checkout" (validation du panier et confirmation de la commande) a diminué. La promesse de conversion de PayPal semble avoir fonctionné. Or, un client de gagné sur internet, c'est un client qui dépense plus. "Un client omnicanal génère 22% de valeur additionnelle", affirme Valérie Legat, en raison d'une fréquence d'achat et d'un panier moyen supérieurs. C'est pour cela que l'un des objectifs de la stratégie 2026 est de faire passer la part des clients omnicanaux de 11% à 30%.

L'objectif du groupe est d'atteindre un chiffre d'affaires lié aux activités numériques de 10 milliards d'euros en 2026. Pour cela, il reste du travail à faire dans l'alimentaire, notamment en développant la livraison express, mais cela ne suffira pas. Le groupe mise sur l'accélération dans le non-alimentaire, via les places de marché, les nouveaux modes d'achat comme le live shopping, et de nouvelles possibilités de livraison à domicile pour ces produits. L'enseigne va par ailleurs continuer à digitaliser ses magasins, étendre son réseau de points de préparation en ouvrant 70 entrepôts, et mettre à disposition de ses partenaires son "data lake" transactionnel, le plus important d'Europe selon l'entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.