Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cdiscount déploie les robots Skypod d’Exotec dans son entrepôt de Réau (77)

Vidéo Initié en 2016, le partenariat entre Cdiscount et la start-up Exotec prend une nouvelle ampleur avec le déploiement d’une cinquantaine de Skypod dans l’entrepôt de Réau, en Seine-et-Marne. L’Usine Digitale a pu visiter l’une des neuf cellules de stockage de cet entrepôt du futur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cdiscount déploie les robots Skypod d’Exotec dans son entrepôt de Réau (77)
Cdiscount déploie les robots Skypod d’Exotec dans son entrepôt de Réau (77) © Exotec/Cdiscount

Cdiscount veut aller vite. Alors que beaucoup de regards sont tournés vers le futur entrepôt ultra-robotisé de 36 000 m², fruit du partenariat tissé par Monoprix et Ocado – et opérationnel début 2020 – le numéro deux de l’e-commerce en France annonce le déploiement de 44 robots Skypod à Réau (77). Dans cet entrepôt, ouvert en septembre 2017 par ID Logistics et couvrant 60 000 m², la start-up Exotec a développé le plus gros de sa flotte, composée aujourd’hui de 273 robots. Objectif : augmenter les capacités de stockage, améliorer les performances liées à la préparation des colis et les conditions de travail des opérateurs, qui parcourent 12 à 15 kilomètres chaque jour.

 

"Chaque robot multiplie par 5 la productivité, le nombre de références stockées et limite de manière infinie les déplacements de opérateurs", se réjouit Pierre-Yves Escarpit, DGA en charge des achats, de la supply chain et des systèmes d’information chez Cdiscount. Enjeu pour le pure-player historique : répondre à l’augmentation du volume de commandes – en progression de 20% sur son activité marketplace – et soutenir cette croissance en garantissant à ses clients un délai de livraison le plus court possible.

 

Des robots se déplaçant en trois dimensions

C’est en mai 2016 que la jeune pousse Exotec convainc Cdiscount d’utiliser ses robots. Fondée en 2015 par Romain Moulin et Renaud Heit, tous deux passés par la robotique médicale, la société lilloise rencontre à l’époque de nombreux retailers. Seul Cdiscount croit en ses petits robots. "Nous cherchions une solution capable de stocker 4 à 5 fois plus de produits dans nos entrepôts, donc de passer de 70 000 à 400 000 références", se rappelle Pierre-Yves Escarpit. Principe des Skypod : des robots qui se déplacent en trois dimensions, conçus pour porter des petites charges et à forte rotation. Pas de capteurs, mais un software à un serveur central qui guide leurs déplacements en temps réel. "Cela leur permet de se déplacer de manière beaucoup plus rapide", avance Romain Moulin, cofondateur. 

 

 

 

Autre particularité : ils peuvent grimper jusqu'à 10 mètres de haut afin de récupérer des produits situés en haut des étagères. "Nous avions la vision d’une armée de robots au service du préparateur, mais ça n’avait de sens que si les robots pouvaient monter jusqu’au plafond", poursuit Romain Moulin. Quatre réunions et trois mois plus tard, le contrat est signé. Des premiers tests sont rapidement réalisés dans l’entrepôt de Cestas, dans la banlieue de Bordeaux, où huit robots sont installés. 

 

 

 

 

Exotec travaillera avec d'autres retailers

Si la satisfaction de chaque partenaire est aujourd'hui visible, aucune exclusivité n’est envisagée. "La solution n’est pas spécifiquement construite pour Cdiscount, elle a été conçue pour répondre aux besoins du marché", indique-t-on chez Exotec. D’ailleurs, la jeune pousse compte d’autres clients, "tous français", précise-t-elle, sans donner de noms. "Nous sommes ravis d’avoir été au début de l’histoire d’Exotec, mais nous sommes dans une démarche constante d’open innovation, ajoute Pierre-Yves Escarpit. Entre 2017 et 2018, nous avons étudié un millier de start-up, dont 200 en logistique, et mené 80 PoCs". Une démarche qui s’inscrit notamment dans le cadre de The WhareHouse, son incubateur dédié à l'innovation logistique, et qu’Exotec est l’un des premiers à intégrer.

 

Trois ans après le début de cette collaboration, Exotec est devenue une PME industrielle affichant un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros. Elle comptera 120 collaborateurs d’ici la fin de l’année et produira 500 robots. En 2020, elle vise la production de 2 000 machines, et annonce sa prochaine expansion aux Etats-Unis et en Asie. Quant à l'entrepôt de Réau, il souhaite que 50% des volumes expédiés soient préalablement préparés par les Skypod.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale