Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ce qu'attend la French Tech du Retail's Big Show de New York

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Après une première percée en 2017, la French Tech remet le couvert au Retail's Big Show de la NRF. 12 start-up tricolores accompagnées par Business France exposeront à cette grand-messe de l'innovation dans le retail. De nombreuses enseignes françaises feront également le déplacement. 

Ce qu'attend la French Tech du Retail's Big Show de New York
L'année dernière, Business France avait emmené 10 start-up françaises au Retail's Big Show qui se tient chaque année en janvier à New York. © Juliette Raynal / L'Usine Digitale

Pour la deuxième année consécutive, la French Tech exposera au Retail's Big Show de la NRF, qui se tiendra à New York du 14 au 17 janvier prochain. Peu connu du grand public et largement éclipsé par le Consumer Electronic Show de Las Vegas, l'événement est pourtant le rendez-vous incontournable des retailers du monde entier qui y viennent prendre le pouls des dernières tendances technologiques.

 

12 start-up sélectionnées par Business France

Cette année, 12 start-up tricolores sélectionnées par Business France feront le voyage. Elles exposeront sur un stand de 27 mètres carrés. C'est trois fois plus que lors de la précédente édition, où les jeunes pousses devaient se partager à tour de rôle un espace de seulement 9 mètres carrés.

 

Les couleurs de la French Tech gagnent donc petit à petit en visibilité. "On aimerait emmener plus d'entreprises, admet Joanna Routaboul, chef de projet retail tech chez Business France. Lors de notre phase de sélection, qui a duré deux semaines, nous avons reçu plus de 60 candidatures, mais il est très dur d'obtenir des places à la NRF". "Il n'y a pas d'entreprises concurrentes au sein de notre sélection. Nous avons un panel diversifié avec des entreprises en early stage, comme Alcméon, et des entreprises plus matures avec Vekia et iAdvize par exemple. L'objectif est de montrer que l'innovation française en retail tech est à la pointe", poursuit-elle.

 

Internationalisation, rendez-vous business et veille techno

Détecter les tendances en amont, accélérer sa stratégie à l'international, décrocher des rendez-vous avec de grands retailers… Les objectifs des start-up sur place sont multiples. "C'est un salon qui est particulièrement important parce que dans notre secteur, celui de la mode en ligne, Amazon est en train de gagner beaucoup de parts. Il inquiète à la fois les distributeurs et les marques parce qu'il accumule les brevets et des services qui vont changer la donne, comme ce miroir en réalité mixte. Le salon a donc une importance considérable parce que c'est là où nous allons voir les dernières innovations et les américains sont extrêmement pragmatiques sur les nouvelles technologies qu'il faut utiliser", témoigne Gabrielle Chou, CEO de la start-up Allure Systems dont la technologie de vision par ordinateur permet d'industrialiser les shootings photo.

 

De son côté la start-up Fidzup, spécialisée dans la digitalisation de la communication locale des enseignes, entend profiter du salon pour accélérer son internationalisation qu'elle a amorcée lors du programme Impact USA 2017, organisé par Business France. "Pendant cette période, nous sommes allés voir des retailers pour vérifier que notre proposition de valeur était aussi forte aux Etats-Unis qu'en France. Le Retail's Big Show c'est la suite logique de cette première étape. On va pouvoir rencontrer plus de retailers US sur une période assez courte. Nous voulons faire de Fidzup, une entreprise internationale", expose Olivier Magnan Saurin, cofondateur de la start-up.

 

Rencontrer les retailers français... à New York

Splio, éditrice de solutions de Customer Experience Management, mise également sur cette grand-messe du retail pour se positionner comme un acteur international. Fondée il y a 17 ans (peut-on encore parler de start-up ?), elle compte aujourd'hui 120 collaborateurs et 500 clients. Lors du salon, elle mettra en avant cinq d'entre eux : Caudalie, Kusmi Tea, Le Slip Français, Faguo et La maison du chocolat.

 

Les entreprises technologiques ne sont pas les seules à faire le déplacement. Les grandes enseignes françaises seront nombreuses à se rendre sur le salon pour y arpenter les allées. Parmi elles : Kiabi, Dior ou encore les Galeries Lafayette. D'autres structures plus petites seront également au rendez-vous à l'image de MK2 et de Jérôme Dreyfuss. Comme pour les autres salons internationaux, les pépites de la Retail Tech profiteront d'un grand événement à l'étranger pour échanger plus facilement avec des acteurs… français. Nouveauté cette année : une rencontre organisée avec une délégation de retailers russes. "Le salon ne fait pas tout, il y a toute la préparation en amont et le travail en aval", conclut, réaliste, Gabrielle Chou d'Allure Systems.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale