Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CeBIT 2015 : le patron de Xiaomi reste mystérieux concernant l'arrivée de ses smartphones en Europe

Invité du CeBIT dans le cadre d'un forum Allemagne-Chine, Lei Jun, le fondateur du fabricant de smartphones Xiaomi a confirmé son arrivée prochaine en Europe… sans toutefois lever le voile sur son calendrier et sa stratégie.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CeBIT 2015 : le patron de Xiaomi reste mystérieux concernant l'arrivée de ses smartphones en Europe
CeBIT 2015 : le patron de Xiaomi reste mystérieux concernant l'arrivée de ses smartphones en Europe © CeBIT

Il est sans doute l'acteur du smartphone qui fait le plus peur à ses concurrents. En cinq ans, Xiaomi, parti de rien, s'est imposé comme le numéro 1 chinois et le numéro 5 mondial du marché des smartphones !  En 2014, il a vendu au total 61 millions d'appareils et devrait battre de nouveaux records en 2015. Le constructeur a aussi fait ses débuts hors de ses terres, en Inde, où il a rapidement intégré le top 5 de ce gigantesque marché. Et il se prépare à une offensive en Europe, comme l'a confirmé son fondateur Lei Jun au CeBIT le 16 mars, lors d'un forum sino-allemand. Mais le patron est resté discret sur sa date d'arrivée en Europe, et sur sa stratégie, ne souhaitant pas "livrer trop de détails" à ses auditeurs. Il a simplement précisé qu'il arriverait avec plusieurs types de produits : des smartphones bon marché, évidemment, mais aussi une solution dédiée à la "smart home", qu'il a présenté au CeBIT.

Xiaomi a développé une application capable de regrouper les données des objets de la maison (cela devient classique) mais, surtout, a conçu un module capable de "connecter" un grand type d'objets du quotidien, du réfrigérateur au micro-onde en passant par le climatiseur et la machine à laver. "Il ne coûte pas plus de 2 dollars à produire", annonce-t-il. Reste à proposer des services et fonctionnalités associés.

une approche "internet-centric"

Et plutôt que d'investir des sommes massives en recherche pour tenter de coller le plus possible aux goûts des Européens, Xiaomi pourrait tout simplement leur demander leur avis par Internet. Car c'est l'une des recettes du succès de la marque en Chine, a confié l'entrepreneur au CeBIT. "Coller au désir des clients c'est une obsession, résume-t-il. Nous demandons en permanence l'avis de nos clients. Nous sommes organisés pour réagir vite à leurs demandes. Ainsi, un même produit a été proposé en 250 versions différentes", explique-t-il. Un souci de personnalisation qu'avait également mis en avant le fondateur d'Alibaba Jack Ma lors de l'ouverture du CeBIT dimanche 15 mars, prédisant un avenir davantage "C2B" que "B2C".

Pour communiquer avec sa communauté et vendre ses produits, Xiaomi n'utilise qu'un seul canal : sa plate-forme e-commerce. En se passant d'intermédiaire, le fabricant a des coûts fixes très faibles, d'autant plus que ses dépenses marketing sont quasi-inexistantes. "Le bouche à oreille est très efficace, ce sont nos clients qui parlent de nos produits", confie le patron, élu "Homme d'affaires 2014" par le magazine Forbes Asia.

Evidemment, une telle stratégie n'est pas transposable, en l'état, sur le marché européen. Mais fort de son succès en Asie, Xiaomi aura les moyens de ses ambitions en Europe. Reste à trouver une stratégie d'approche adéquate.

Sylvain Arnulf, à Hanovre

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale