Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CES 2015 : IFTTT veut casser la baraque dans la smart home et les objets connectés

L'un des gagnants de ce CES 2015 est assurément IFTTT, service qui permet de relier services web et objets connectés pour créer automatiquement des cascades d'événements et inventer de nouveaux usages. Linden Tibbets, le jeune PDG de la société, a expliqué sa vision du marché.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CES 2015 : IFTTT veut casser la baraque dans la smart home et les objets connectés
CES 2015 : IFTTT veut casser la baraque dans la smart home et les objets connectés © CNET - capture Dailymotion

Archos, Sen.se, le spécialiste américain de la sécurité ADT, Honeywell, Belkin, Netatmo… tous ont annoncé la compatibilité de leurs produits avec IFTTT au CES de Las Vegas. Ce service web lancé il y a trois ans est en train de s'imposer comme un levier puissant d'unification de l'internet des objets et des équipements de la smart home. Son co-fondateur Linden Tibbets était présent au CES où il a notamment participé à un panel autour de la maison connectée.

cahier de  recettes

IFTTT signifie 'IF This Then That". "Notre métier, c'est de créer des connexions simples entre services et appareils que nous utilisons tous les jours, explique Linden Tibbets. Ces connexions  se nomment des 'recettes', sur le format : 'si ceci se passe, alors fais cela'. Un exemple simple : s'il pleut demain, envoie-moi un message aujourd'hui pour me prévenir, que je sache comment m'habiller. Les connexions les plus cool que nous créons aujourd'hui concernent l'internet des objets et la maison connectée. Nous permettons aux gens d'être créatifs en utilisant les services et produits qui les entourent".

Détail important : les recettes créées par les fabricants et utilisateurs sont publiques et chacun peut consulter la liste des connexions les plus populaires. 15 millions de recettes étaient utilisées quotidiennement en 2014. "Chacun peut créer une recette adaptée à ses usages", insiste le co-fondateur.

un modèle économique à construire

IFTTT, qui a levé 30 millions de dollars à l'été 2014 et compte une vingtaine de salariés à San Francisco, ne manque pas d'ambition. Mais il n'a pas encore de modèle économique viable, puisque pour le moment, l'accès à ses 160 canaux (qui permettent de connecter un service ou un objet) est gratuit. Linden Tibbets a confirmé à L'Usine Digitale "réfléchir à la mise en place d'un service premium payant en 2015", par exemple pour gérer des accès multi-comptes ou mettre en place des chaines d'événements plus complexes. "Le nombre de canaux va fortement augmenter cette année", a-t-il confirmé. "Actuellement nous ouvrons 2 à 3 nouveaux canaux en moyenne chaque semaine"..

Pour l'avenir d'IFTTT, Linden Tibbets dit "réfléchir au coup d'après, aux interfaces de demain : contrôle par la voix, par les gestes ou même par des technologies totalement détachés de tout matériel". "La question que doit se poser chaque développeur, chaque fabricant d'objet, c'est 'qu'est ce qui arrive', comment conserver une relation forte avec le client et entretenir ce dialogue". La vague d'ouverture annoncée par les géants Samsung et LG est une bonne nouvelle pour des services comme IFTTT et ses concurrents Zapier et Workflow. 2015 sera sans doute leur année.

Sylvain Arnulf, à Las Vegas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media