Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CES 2015 : Mother veut faire des petits, et tente de séduire développeurs et industriels

Sen.se a décidé d'attendre pour dévoiler son nouveau produit 2015. Mais la start-up annonce une série d'initiatives pour booster l'utilisation de ses "motions cookies", des capteurs à usages multiples, par les industriels, les développeurs et le grand public.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CES 2015 : Mother veut faire des petits, et tente de séduire développeurs et industriels
CES 2015 : Mother veut faire des petits, et tente de séduire développeurs et industriels © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

On attendait de Sen.se, la start-up créée par Rafi Haladjian (le papa du lapin Nabaztag) l'annonce d'un nouveau produit pour ce CES 2015. Ill faudra finalement attendre quelques mois pour le découvrir. L'équipe préfère peaufiner cet objet conçu avec la même philosophie et qui s'annonce "plus riche, plus commode, moins cher, plus polyvalent… et plus magique que Mother", s'etnhousiasme Rafi Haladjian, au milieu de son stand en cours de montage.

motion cookies pour tous !

Sen.se veut pour l'instant concentrer ses efforts sur Mother et ses "Motion cookies", des capteurs multifonctions commercialisés depuis septembre en France et aux Etats-Unis. Le potentiel du produit n'a pas encore été totalement débloqué. Pour démontrer la pertinence de la solution, Sen.se va ouvrir son API (interface de programmation) à tous en février. Les développeurs pourront donc utiliser les capteurs de Mother, ou exploiter les données qu'ils génèrent pour créer de nouvelles applications.

Les utilisateurs lambda qui ne savent pas coder pourront eux aussi paramétrer leurs motions cookies eux-mêmes, grâce à de nouvelles "Sense Apps" (les applications permettant d'affecter une "mission" aux capteurs) intuitives. Ils pourront aussi intégrer des appareils d'autres constructeurs dans le Sense board, le panneau de contrôle lié à Mother. Un canal va également être ouvert sur IFTTT, un site  de plus en plus populaire permettant de créer des cascades d'événements entre objets et services web.

une déclinaison B2B

Sen.se fait aussi les yeux doux aux industriels, avec qui deux formes de partenariats sont envisagées. Ceux qui disposent déjà d'objets connectés pourront les rendre compatibles avec le système Mother, ou développer des applications liées à leur marque ou leur service. Ceux qui fabriquent des objets "inertes" et souhaiteraient développer des versions connectées pourront utiliser les Motion cookies et bénéficier de l'expérience acquise par Sen.se pour ne pas partir de zéro. "On est dans un secteur où le "time to market" est très court. Or développer un objet connecté de zéro prend 18 mois à deux ans. Le temps de le concevoir, il peut être rapidement dépassé. On permet donc un gain de temps précieux", explique le PDG de Sen.se.

A travers ces annonces, la start-up conforte sa vision du marché. "On ne va pas créer un nouveau hardware à chaque fois qu'une idée ou qu'un besoin apparaît. Derrière Mother, il y a l'idée de démultiplier les usages avec un seul et même capteur", rappelle-t-il. Un seul objet remplissant des centaines de fonctions plutôt que 100 en assurant une seule (et parfois sans grande plus-value, comme le comptage des pas) : c'est la vision défendue par Rafi Haladjian. Reste à savoir si elle sera partagée par les consommateurs, développeurs et acteurs de l'industrie.

Sylvain Arnulf, à Las Vegas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale