Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CES 2016 : Enlaps automatise les time-lapses

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Jusqu'au CES 2016, L'Usine Digitale vous présente chaque jour une start-up française exposante. Zoom sur la jeune pousse grenobloise Enlaps qui a inventé un boitier autonome en énergie permettant de réaliser automatiquement des "time-lapses", des collages de photos prises à intervalle réguliers formant une vidéo accélérée.

CES 2016 : Enlaps automatise les time-lapses
CES 2016 : Enlaps automatise les time-lapses © Enlaps

Quel meilleur endroit que le "Strip", l'artère centrale à l'activité frénétique de Las Vegas, pour réaliser un time-lapse ? La start-up grenobloise Enlaps pourra le vérifier début janvier puisqu'elle participera pour la première fois au CES, le grand rendez-vous annuel de l'électronique, un an seulement après sa création.

 

Enlaps se veut le spécialiste de ces vidéos accélérées obtenues grâce à la prise de photo à intervalle régulier sur un temps long, de plusieurs heures à plusieurs années.

 

Un exemple pour mieux comprendre le principe : la construction du nouveau World Trade Center.


un timelapse qui se fait tout seul, ou presque

La création de ces vidéos spectaculaires demandait jusqu'ici beaucoup de temps de travail, d'énergie, de moyens humains et matériels. Enlaps automatise le processus avec son boîtier, baptisé Tikee, doté de deux objectifs couvrant un angle de prises de vue de 220° (par collage de deux images). "Il peut être totalement autonome grâce au panneau solaire fourni et à une gestion intelligente de l'énergie", souligne Antoine Auberton, l'un des co-fondateurs. Le boîtier (étanche) ne contient pas de disque dur, juste une carte SD pour héberger la mémoire tampon. Il transmet les prises de vue au fur et à mesure par liaison Wi-Fi ou GSM (charge à l'utilisateur de souscrire un abonnement data). Enlaps fournit également le logiciel de montage, permettant d'ajouter des effets visuels et de publier les vidéos.

 

 

 

 

"Le produit s'adresse aussi bien au B2B (professionnels de la construction, de l'événementiel, du tourisme, de la communication) qu'au grand public, grâce à notre positionnement tarifaire", estime Antoine Auberton, président d'Enlaps. Pour la campagne de financement participatif en cours, le premier package est à 349 euros pour les cent premiers exemplaires, avec une livraison promise en août 2016.

 

la "grenoble touch"

Le CES servira à relancer cette campagne Kickstarter, qui sera alors dans sa dernière ligne droite. La jeune entreprise française  souhaite récolter 150 000 euros à cette occasion, de quoi financer sa première série assemblée en France. Et, accessoirement, elle espère taper dans l'œil de partenaires américains. "C'est un marché important pour nous, que l'on vise à court terme", annonce Antoine Auberton. Enlaps espère marcher sur les pas de ses illustres prédécesseurs grenoblois ayant connu la réussite au CES, comme ISKN et Hexo+.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale