Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CES 2016 : Le Combi Volkswagen est de retour… en version électrique et ultra connectée

mis à jour le 07 janvier 2016 à 21H05
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans sa conférence au CES de Las Vegas, le président de la marque Volkswagen n’a pu faire l’économie d’un retour sur le scandale de la fraude logicielle qui plonge son groupe dans une situation plus que délicate. Mais la tech a repris le dessus avec l’annonce du retour du mythique combi… très très modernisé.

CES 2016 : Le Combi Volkswagen est de retour… en version électrique et ultra connectée
CES 2016 : Le Combi Volkswagen est de retour… en version électrique et ultra connectée © Charles Foucault

Courageux, Herbert Diess, président de la marque Volkswagen depuis le 1er juillet dernier est venu au CES ce 5 janvier au soir affronter un public qui l’attendait de pied ferme après le scandale de la fraude aux tests anti-pollution de septembre et les poursuites officiellement engagées à son encontre, le 3 janvier, par le département de la Justice américain.

 

Sur la scène d’un théâtre de Las Vegas plein à craquer, le dirigeant n’a pas éludé le sujet mais l’a très vite balayé indiquant "que tout était mis en place pour régler ce problème d’ici la fin de l’année" pour très vite embrayer sur des notes plus positives.

 

toujours plus connecté

Comme ses concurrents avant (et sans doute après) lui, il a expliqué "la création d’un nouveau Volkswagen toujours plus électrique et toujours plus connecté", dont l’ingénierie se concentrera davantage sur des "solutions de mobilité, conçues en tenant compte de l’expérience utilisateur, de véritables smartphones sur roues" que sur des voitures à l’ancienne. Tous les buzzwords y étaient, sans grand effet sur son audience.

 

Mais l’Autrichien a plus d’un tour dans son sac. Et il n’a pas eu la moindre difficulté à faire applaudir toute l'assistance en annonçant le retour d’ici 2020 du mythique Combi VW, dans une version toute électrique et ultra connectée. Baptisé Budd-e, l’engin présenté sur scène n’a pas de poignée sur les portières, il s’ouvre en détectant un mouvement ou commandé par la voix. "C’est la première voiture véritablement dans l’internet des objets, a affirmé le dirigeant. Il pense, apprend et nous comprend… C’est vraiment un buddy ("pote" en anglais, ndlr)."

 

 

Fini les voyages liberté...

Le véhicule disposerait d’une autonomie de 283 miles (455 kilomètres) et serait rechargeable en 30 minutes grâce à une nouvelle architecture de batteries, disposées dans le plancher (comme le font Tesla et Faraday Future). A l’intérieur, deux places à l'avant et des banquettes à l’arrière sont intégrées dans un design épuré dans lequel les écrans ont la part belle. "Chacun peut rentrer avec sa tablette et se connecter au Budd-e pour partager avec les autres sur un écran central ses musiques ou ses infos sur le lieu traversé", a expliqué Astrid Kassner, responsable de l’expérience utilisateur pour la marque.

 

 

Mais c’est surtout sur ses connexions avec l’extérieur qu’Herbert Diess a insisté : "Budd-e fait partie de la smart home. En interagissant avec lui par la voix alors que je suis sur la route, je peux savoir ce qu’il y a dans mon frigo ou encore voir des gens qui sonnent à ma porte et leur parler. Je peux même leur ouvrir pour qu’ils m’attendent chez moi !" Des avancées permises par des partenariats tissés avec le coréen LG et la start-up allemande DoorBird. Le van nouvelle génération pourra aussi servir de boite de réception de colis, où qu’il soit grâce à un "tiroir" actionnable à distance.

 

 

une E-Golf-Touch pour fin 2016

La beauté de la présentation et de cette machine capable de séduire autant les nostalgiques que les geeks aurait presque totalement éclipsé l’autre annonce de la soirée : la sortie d’ici la fin de l’année de l’e-Golf Touch. Version électrique du prototype R-Touch (déjà très connecté) présenté au CES 2015, compatible avec Apple Carplay, Android auto et Mirrorlink.

 

Pour conclure le patron de la marque allemande a affirmé ses ambitions dans le véhicule autonome, rappelant le rachat à Nokia du logiciel de cartographie Here avant d’annoncer la signature d’un partenariat avec Mobileye (spécialiste de la vision électronique déjà partenaire de Tesla)… Puis il s’est excusé de nouveau pour la fraude.

 

D'autres photos du Budd-e :

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale