Tout le dossier Tout le dossier

CES 2016 : Think & Go ajoute le paiement à ses écrans communicants

Jusqu'au CES 2016, L'Usine Digitale vous présente chaque jour une start-up française exposante.

Zoom sur la start-up de Meyreuil (Bouche-du-Rhône) Think & Go, qui transforme les écrans en objets communicants sans contact avec smartphones, montre connectées ou cartes bancaires. 

Les applications potentielles sont nombreuses dans l’information, la vente ou le paiement dans les lieux publics à forte affluence.

Partager
CES 2016 : Think & Go ajoute le paiement à ses écrans communicants

Rendre les écrans connectés, c’est l’objectif de Think & Go. Avec sa technologie BUMPP protégée par deux brevets, la start-up de Meyreuil (Bouches-du-Rhône), transforme l’écran en objet communicant sans contact au standard NFC. Il suffit d’apposer un smartphone, une carte bancaire sans contact ou une montre connectée pour interagir avec l’écran. Ainsi, l’utilisateur peut recevoir du contenu publicitaire ciblé, des informations d’orientation à l’aéroport, des coupons de réduction des magasins à proximité, des offres promotionnelles dans la distribution, des guides de visite de sites touristiques, etc.

Le champ d’application s’annonce immense. L’un des domaines visé concerne les magasins. La technologie BUMPP propose de transformer leurs vitrines en écrans interactifs. Sans entrer dans la boutique, le passant peut alors explorer sur son smartphone les produits en vente, en commander et même payer.

Paiement avec Ingenico

En partenariat avec Ingenico, le leader français des paiements électroniques, Think & Go intègre le paiement sans contact. C’est cette technologie que la start-up va exposer au CES 2016. Les écrans connectés de paiement vont être commercialisés au premier semestre 2016. La société compte déjà 150 écrans connectés installés dans la distribution, les transports, la banque ou l’affichage public pour des applications de coupons de réduction. Elle vise un parc de 14 000 écrans en 2018.

Créé en 2010, Think & go emploie 15 personnes et a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 1 million d’euros en 2015, dont 30% à l’international. La start-up a levé 600 000 euros en 2010 auprès d’Avenir Telecom.

PARCOURIR LE DOSSIER

Start-up

CES 2016 : Innov + fait plus pour la sécurité routière

Economie numérique

CES 2016 : France Craft Automobiles propose un véhicule en kit réparable à l’infini

Cosmétique

CES 2016 : Romy invente le Nespresso de la cosmétique

CES

CES 2016 : Par quelle odeur serez-vous réveillé le matin ?

Smart home

CES 2016 : Concierge et Fenotek jouent les majordomes à domicile

CES

CES 2016 : le sex toy connecté d'E.Sensory promet des sensations fortes aux lectrices de textes érotiques

French Tech

CES 2016 : Craft AI donne de l'intelligence artificielle aux objets connectés

Start-up

CES 2016 : Equisense, l'appli qui murmure à l'oreille du cavalier

Objets connectés

CES 2016 : Fingertips et son coussin connecté Viktor, pour les personnes en perte d'autonomie

CES

CES 2016 : 42Tea et la cérémonie du thé devient une expérience connectée

CES

CES 2016 : Plussh, le streaming vidéo en direct à la française

Formation

CES 2016 : Klaxoon met en boîte la formation

CES

CES 2016 : LSee, l'analyse de sang pour optimiser la perte de poids

CES

CES 2016 : In&Motion déclenche son airbag pour skieurs

CES

CES 2016 : Ween lève 2 millions d'euros pour tenter de gagner la bataille des thermostats intelligents

Start-up

CES 2016 : Hydrao promet que sa douche écolo connectée fait économiser de l'eau

CES

CES 2016 : De Rigueur ou la fashion tech, pour vous les hommes

CES

CES 2016 : Immersit met le cinéma dynamique dans votre salon

CES

CES 2016 : Enlaps automatise les time-lapses

Les data du jour

Au moins 210 entreprises françaises au CES 2016, record battu !

IoT

CES 2016 : Terraillon présentera Omni, un objet connecté de luminothérapie

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS