Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CES 2016 : Une centaine d'entreprises dans la délégation française, dont Engie

Les français vont de nouveau truster l'espace start-up du CES 2016, le grand rendez-vous de l'innovation début janvier à Las Vegas.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CES 2016 : Une centaine d'entreprises dans la délégation française, dont Engie
Le CES Unveiled Paris, le 21 octobre 2015. © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Pour la troisième année consécutive, le 21 octobre, Paris a accueilli une version light du CES (Consumer Electronic Show), sorte de bande annonce du rendez-vous annuel de l'innovation qui se déroule tous les ans à Las Vegas. L'engouement pour cette version décentralisée - l'espace, quatre fois plus grand qu'en 2014, a été pris d'assaut - illustre la montée en puissance de la présence française sur l'événement américain.

 

Pour cette prochaine édition, la France sera l'une des premières délégations étrangères, avec 2 000 participants, visiteurs, exposants et journalistes (+75% par rapport à 2014 !). Et les start-up tricolores étaient déjà très nombreuses à l'Eureka Park de Las Vegas, avec pour la première fois un espace "French Tech".

 

Ce sera encore largement le cas du 6 au 9 janvier 2016. Pour l'heure, 91 entreprises sont inscrites auprès de l'organisation, mais ce nombre va grimper dans les prochaines semaines.

 

De nouvelles start-up... et engie

Une centaine de start-up françaises sont attendues à l'Eureka Park soit environ une sur cinq (un tiers de plus qu'en 2015). Et beaucoup seront de petites nouvelles, avec des produits inédits. Quinze seront emmenées par La Poste, 22 par Business France.

 

Et, au milieu des jeunes pousses, un nouveau venu : le groupe Engie. Le géant français de l'énergie sera présent pour la première fois en tant qu'exposant au CES. Il aura à ses côtés la start-up française star Sigfox, dans laquelle il a investi en février dernier, et deux autres, américaines: Tendrill et AMS. Engie invitera aussi des start-up françaises qu'il accompagne dans des incubateurs partenaires à venir "pitcher" leurs projets sur son stand. L'idée, pour l'entreprise, est de donner de la visibilité aux start-up dans lesquelles il a investi et d'en repérer de nouvelles. "C'est la vitrine de notre politique d'open innovation", résume Stéphane Quéré, directeur innovation du groupe.

 

Start-up, grands groupes et les habitués de la manifestation tels que Legrand, Valeo, Parrot, Withings ou Netatmo, devraient recevoir, cette année encore, la visite du ministre de l'Economie Emmanuel Macron et d'une délégation du Medef. Des événements French Tech permettront à l'imposante délégation française de se retrouver avant, et pendant le rendez-vous.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media