Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2017] Myxyty met la domotique dans une enceinte

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR , UNE START-UP] A partir de son enceinte connectée Myxypod, la start-up sophipolitaine Myxyty veut couvrir les usages les plus divers d'une maison connectée. Elle présentera cette innonvation au CES 2017 de Las Vegas.

Myxyty met la domotique dans une enceinte
[CES 2017] Myxyty met la domotique dans une enceinte © Myxyty

"La grande majorité de la population ne cerne pas les bénéfices de la maison connectée. Nous avons pensé qu'une enceinte serait le meilleur vecteur pour faire pénétrer ces usages dans les habitations puisque c'est l'objet qui s'est le mieux vendu ces trois dernières années", explique Olivier Courtade, le fondateur de M2M Solutions et Myxyty, à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). La première, née en 2004, intervient sur la R&D, la seconde, créée en 2009, sur la commercialisation du système domotique à sa marque. Les deux emploient 35 collaborateurs au total, entre Sophia et Sofia (Bulgarie), pour un chiffre d'affaires consolidé de 3,5 millions d'euros. Myxyty promeut sa box multi-usages Myxypod au CES Las Vegas, qui se tient du 5 au 8 janvier 2017.

 

large interopérabilité

A travers une application unique et évolutive en fonction des besoins du foyer, Myxypod pilote et gère par reconnaissance vocale tout un ensemble de fonctionnalités : musique, bien sûr, en diffusant un son 360°, sécurité, sûreté, éclairage, chauffage, volets roulants, réveil, santé, stockage d'images, ambiance olfactive... Une sorte de version française de l'Alexa d'Amazon.

 

Truffée de plusieurs dizaines de capteurs, elle supporte une multitude de protocoles de communication. "A ce jour, nous avons déployé à titre pilote 17 000 boxes qui intègrent, en moyenne,12 accessoires chacune, développés avec nos partenaires". C'est le designer Ora-ïto qui a dessiné sa forme ludique et colorée. Les modules chargés d'applications s'emboîtent les uns sur les autres, en colonne. Après une première incursion en 2016 pour présenter son concept, la lauréate régionale du Pass French Tech revient sur l'événement de Las Vegas adoubée par la Poste qui l'a sélectionnée dans sa "communauté French IoT" et forte d'un titre de champion "IOT / M2M Innovation World Cup" remporté sur la dernière édition du Mobile World Congress de Barcelone, dans la catégorie "maison connectée".

 

Commercialisation fin 2017

"Partout où nous la présentons, l'innovation séduit. Notre objectif est de conquérir un marché de masse. Nous voulons commencer l'industrialisation avant la fin du premier trimestre 2017 pour une commercialisation au dernier trimestre", poursuit le dirigeant qui souhaite engranger sur place de nouveaux partenariats avec des opérateurs désireux de combiner leurs solutions à cette box (opérateurs télécoms, énergéticiens, assurances, distribution...). "Nous pouvons être une alternative crédible pour tous ceux qui ne veulent pas travailler avec Amazon ou Google", insiste Olivier Courtade, engagé parallèlement dans la recherche de moyens financiers supplémentaires pour accélérer le déploiement de son produit (7 millions d'euros ont été levés depuis la création). Des discussions seraient en cours pour une première phase de 2,5 millions d'euros d'un tour de table qu'il souhaite de l'ordre de 10 millions d'euros. Regrouper M2M et Myxyty dans une seule société fait également partie des sujets à l'étude.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale