Tout le dossier Tout le dossier

[CES 2017] Specktr, un gant connecté pour contrôler la musique du bout des doigts

[UN JOUR, UNE START-UP] Avis aux amateurs de musique électronique et aux DJ : la start-up montpelliéraine Weliot a conçu un gant connecté, Specktr, capable de jouer, mixer et contrôler la musique. Présente pour booster sa visibilité au CES 2017 de Las Vegas, la jeune pousse recevra ses premières livraisons de Specktr en mars 2017.

Partager
[CES 2017] Specktr, un gant connecté pour contrôler la musique du bout des doigts

Sur son stand de l’Eureka Park du CES Las Vegas, l’auteur du gant connecté musical Specktr espère générer du buzz avec son innovation, à la fois sonore et visuelle. "Percu Man fera des démos en costume LED durant tout le salon", lance Thomas Chrysochoos, cofondateur de la start-up montpelliéraine Weliot. Elle fait partie de la délégation de jeunes pousses de la région Occitanie accompagnées au CES par l’agence Sud de France Développement. "Notre objectif, c’est beaucoup de visibilité. C’est valable aussi pour le marché français, car tous les distributeurs français seront là-bas, assure-t-il. Nous avons des rendez-vous programmés, un concours de pitchs sur le Pavillon français, la liste des soirées organisées et quelques contacts dans des radios. Il faudra aussi faire tourner la boîte à distance".

Créée en septembre 2016 après avoir bénéficié d’une incubation par LRI, des conseils de l’agence régionale de l’innovation Transferts et de l’accompagnement du BIC de la métropole de Montpellier, la jeune pousse compte une équipe de cinq personnes.

VERSIONS PRO ET GRAND PUBLIC

Ingénieur électronique et DJ, Thomas Chrysochoos a imaginé un gant en textile sillonné de capteurs, portant sur le dos de la main un boîtier contrôleur MIDI (protocole des logiciels et appareils de MAO, musique assistée par ordinateur). Les mouvements de la main se traduisent dans des commandes, transmises en bluetooth à l’ordinateur, la tablette ou le smartphone. La start-up développe deux versions : un gant grand public avec des presets (préréglages) et une version pro totalement paramétrable (via l’application Specktr). Jusqu’à 1 500 contrôles différents sont possibles selon les concepteurs. "En quittant leurs pupitres, les DJ pourront créer une vraie interaction visuelle avec le public", assure Thomas Chrysochoos. La version grand public du gant est commercialisée à 179 €, le modèle professionnel à 279 €.

MISE EN PRODUCTION

Les gants Specktr sont made in France, avec du fil fait sur-mesure dans le Nord et brodé sur le textile par la société héraultaise Oriflam. La start-up, qui cherche à automatiser la production, fait fabriquer une première série du côté de Millau, en Aveyron. Pour financer la mise en production, elle a fait appel en novembre au financement participatif, avec les conseils de l’accélérateur privé Sprint Montpellier. "Un vrai plus", souligne Thomas Chrysochoos. Le gant Specktr a levé plus de 36 000 euros sur KissKissBankBank, 120 % de son objectif. Beaucoup des contributions sont des précommandes et les premières livraisons auront lieu en mars 2017. Afin d’accélérer, une levée de fonds est en cours d’estimation et devrait intervenir courant 2017.


La start-up travaille déjà à la suite : un projet de recherche va être lancé début 2017 avec l’Institut d’électronique (IES) de Montpellier sur l’évolution des capteurs et la version 2 du gant ira vers la réalité virtuelle. Weliot veut devenir spécialiste des interfaces homme/machine pilotées par des objets connectés wearable, à porter sur soi.

PARCOURIR LE DOSSIER

CES 2017

[CES 2017] 3D Sound Labs démocratise le son spatialisé

Réalité virtuelle

[CES 2017] Scalable Graphics lance une technologie sans fil pour les casques de réalité virtuelle

Start-up

[CES 2017] Greenerwave recycle les ondes pour booster les débits

Start-up

[CES 2017] Miraxess veut transformer les smartphones en ordinateurs

Objets connectés

[CES 2017] QuB, un cube connecté pour faciliter la vie en entreprise

Smart home

[CES 2017] Myxyty met la domotique dans une enceinte

Objets connectés

[CES 2017] Nov'in invente la canne connectée pour personnes âgées

Start-up

[CES 2017] Aykow : la purification de l’air intérieur et la mesure du radon dans le sol

Impression 3D

[CES 2017] 3dvarius commercialise ses premiers violons électriques imprimés en 3D

Immobilier

[CES 2017] Jooxter lève 1 million d’euros pour aider les entreprises à optimiser leurs bureaux

CES

[CES 2017] Avec Gaspard, Hector veut prévenir les escarres

CES 2017

[CES 2017] InspEar, start-up d’Arta Group, propose un écouteur audio augmenté, intelligent et connecté

CES

[CES 2017] Meyko accompagne les enfants asthmatiques au quotidien

Environnement

[CES 2017] Rium détecte la radioactivité avec un objet connecté

Start-up

[CES 2017] 7 Medical synchronise les données de santé

IoT

[CES 2017] Avec Biotraq, le big data peut garantir la qualité des produits périssables

IoT

[CES 2017] La start-up corse Icare veut vous passer la bague au doigt

Management

[CES 2017] La Loupe de Klaxoon n'a pas encore livré tous ses secrets

Smart home

[CES 2017] Invoxia repositionne son haut-parleur Triby en hub pour la smart home

CES 2017

[CES 2017] Plume Labs dévoile Flow, le capteur qui doit vous aider à mieux respirer

IoT

Cosmo, le feu-stop connecté pour motards, lance sa campagne Kickstarter

IoT

[CES 2017] PKvitality invente une montre connectée pour prendre sa glycémie sans se piquer

CES 2017

[CES 2017] i-lunch, une nouvelle cantine digitale et connectée aux données de santé

Start-up

[CES 2017] Covirtua soigne les troubles cognitifs grâce à la réalité virtuelle

Formation

[CES 2017] NaturSoftware crée une interface numérique centrée sur l'humain

Santé

[CES 2017] Sublimed présente son patch connecté anti-douleur

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS