Tout le dossier Tout le dossier

[CES 2018] Bubbleflat veut simplifier toutes les démarches des colocataires

[UN JOUR, UNE START-UP] Bubbleflat partira au CES 2018 à Las Vegas avec la délégation du Village by CA. La start-up toulousaine a développé une plateforme d'économie collaborative pour aider les étudiants et les jeunes actifs à trouver le colocataire idéal.

Partager
[CES 2018] Bubbleflat veut simplifier toutes les démarches des colocataires

Créée en 2016 à Toulouse, Bubbleflat a développé un outil de mise en relation destiné aux étudiants et aux jeunes actifs à la recherche du colocataire idéal. La start-up a lancé ce 2 janvier 2018 une nouvelle version de son site avec un design repensé et un nouveau service baptisé “la bulle”. Cette fonction permet de regrouper des personnes intéressées par un même logement et d'accéder à des lieux de plus grande taille plus facilement.

Un algorithme de recherche associe les colocataires

Bubbleflat permet de trouver des camarades d’école ou d’autres personnes partageant les mêmes centres d’intérêt, modes de vie et budget. Un algorithme de recherche associe les colocataires en fonction de ces critères, à la manière d’un site de rencontre. Les colocataires peuvent également échanger directement avec les propriétaires.

Avec 17000 utilisateurs, dont 3000 étudiants étrangers, l’équipe de Bubbleflat croit à l’importance de la demande dans le secteur de la colocation. "En faisant une petite analyse de marché, j’ai vu qu’il y avait des besoins assez importants auxquels on pouvait encore répondre", justifie Nicolas Conté, PDG de Bubbleflat, à L’Usine Digitale. Selon des chiffres donnés par l’entreprise, 31 % des 18-24 ans vivent en colocation et 60 % des étudiants français quittent le domicile familial pour pouvoir poursuivre leurs études.

Des réflexions en cours sur la phase de commercialisation

Depuis avril 2017, les six membres de l’équipe travaillent dans la ville rose, dans les locaux du Village by CA, l’écosystème de start-up du Crédit Agricole. Bubbleflat compte entrer en phase de commercialisation l’année prochaine, après avoir acquis un socle solide d’utilisateurs. La start-up se financera sans doute grâce à la mise en place d’un compte prenium pour les utilisateurs. "On est en train d’appréhender la meilleure façon commercialiser notre service. Ca passera aussi peut-être par l’insertion d’agences immobilières dans notre plateforme. C’est toujours en réflexion", détaille Nicolas Conté.

Une première visite au ces

Disponible en ligne, Bubbleflat travaille au développement d’applications mobiles sur iOS et Android. Au CES 2018, la jeune pousse présentera une version bêta de l’application iOS et espère la finaliser pour mai ou juin 2018, le moment où les étudiants commencent à chercher de nouvelles colocations. "On attend des opportunités médiatiques dans un premier temps, ajoute Nicolas Conté. Pourquoi pas des rencontres avec de potentiels investisseurs français. On pense aussi à s’approcher des Etats-Unis. C’est plus ambitieux mais le marché américain est énorme au niveau de la colocation avec des villes très chères comme New York ou Boston."

Sur le long terme, Bubbleflat souhaite étendre son panel de services pour couvrir tous les besoins des colocataires. La start-up songe notamment à s’affilier avec un système bancaire pour proposer une carte de crédit dédiée à la colocation et permettant de partager les dépenses plus facilement entre les locataires. "Notre but, c’est de permettre ensuite aux colocataires de souscrire sur la plateforme à un abonnement énergétique, un abonnement internet, une assurance… Tout ça c’est encore du travail pour eux", conclut Nicolas Conté

PARCOURIR LE DOSSIER

CES

[CES 2018] Roadie, le tracker GPS d'Invoxia s’ouvre à l’international et se lance dans le B2B, avec Carrefour

CES 2018

[CES 2018] Le montpelliérain Koovea prend la température des médicaments

CES

[CES 2018] Avec FlySafe, Air Space Drone sécurise les vols de drones dans l'espace urbain

CES 2018

[CES 2018] Wiidii revient à Las Vegas avec son concierge mi-homme mi-robot… et des annonces dans les valises

CES

[CES 2018] Vaonis vise les étoiles avec le télescope connecté Stellina

CES 2018

[CES 2018] Parkki analyse le stationnement urbain

IoT

[CES 2018] DreaminzZz met l'hypnose à portée de tous

CES 2018

[CES 2018] Safetyn, un assistant intelligent pour les pilotes d'avions de loisirs

Electronique

[CES 2018] Avec EyeBrain et EyeDee, SuriCog permet d'interagir avec le regard

Smart city

[CES 2018] Citymagine supervise la maintenance de la voirie

CES 2018

[CES 2018] KineQuantum veut améliorer la kinésithérapie grâce à la réalité virtuelle

Automobile

[CES 2018] YoGoKo, la plateforme innovante pour les voitures connectées et autonomes

IoT

[CES 2018] Foosball Society, ou le baby-foot comme outil "d’acculturation digitale"

IoT

[CES 2018] Néop, la clé mobile des espaces partagés

CES

[CES 2018] Haapie veut se démarquer avec son robot social et cognitif

Réalité virtuelle

[CES 2018] Timescope utilise la réalité virtuelle comme machine à voyager dans le temps

Géolocalisation

[CES 2018] Syntony fait entrer la localisation par satellites dans les tunnels et les métros

CES

[CES 2018] Knock personnalise la recherche de logement

IoT

[CES 2018] EHTech, un récupérateur connecté de chaleur des eaux usées de la douche

IoT

[CES 2018] La chaussure d’E-vone aide les seniors à rester autonomes

Tourisme

[CES 2018] Bziiit donne de la résonance aux marques sur le terrain

CES

[CES 2018] Par le jeu, Kiplin veut faire bouger les salariés

IoT

[CES 2018] Janasense repense le maintien à domicile des aînés

IoT

[CES 2018] Airnodes, un miroir intelligent sur mesure pour les hôtels

Santé

[CES 2018] Immersive therapy veut faire du bruit avec sa solution mobile anti-acouphènes

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS