Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2018] Citymagine supervise la maintenance de la voirie

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Grâce à l'analyse d'images, Citymagine propose de cartographier l'état des routes. La start-up lilloise participera au CES de Las Vegas du 9 au 12 janvier 2018.

Citymagine supervise la maintenance de la voirie
[CES 2018] Citymagine supervise la maintenance de la voirie © Citymagine

"Faire effectuer des relevés d'informations sur la voirie par des techniciens est lent et coûteux", observe Matthieu Levivier, fondateur de Citymagine. Pourrait-on vérifier l'état des routes plus efficacement ? C'est l'objectif de cette start-up fondée début 2016. L'entreprise, qui compte aujourd'hui 8 collaborateurs, a reçu 5 prix cette année, dont le Huawei Digital IN-Pulse. "Nous proposons un traitement de l'information automatisé et objectif", explique l'entrepreneur. Citymagine propose de mettre ses algorithmes à profit pour repérer, à partir d'un relevé d'images, différents problèmes. Il suffit pour cela d'équiper des véhicules avec une caméra capable de filmer à 360° lorsqu'ils écument les axes à analyser. Celles-ci ne sont pas fabriquées spécifiquement pour la start-up, mais se trouvent sur le marché.
 

contrôler l'état du marquage au sol

Citymagine travaille depuis avril 2016 avec le département du Pas-de-Calais, en partenariat avec le groupe Hélios, en charge des marquages sur la chaussée. L'objectif est de détecter les endroits où ces marquages sont usés, et de mettre en évidence le degré d'effacement de la peinture. Le système, mis en oeuvre en septembre 2017, reporte ses analyses sur une carte interactive, facile à explorer. "Il suffit de savoir utiliser Google Maps, note Matthieu Levivier. Les axes routiers s'affichent en vert ou en rouge, selon l'état des marquages." Cet outil peut alors être mis entre les mains des décideurs. À partir de cet état des lieux, ils peuvent définir les actions prioritaires, et répartir le budget au mieux. Et sur le terrain, les techniciens peuvent repeindre uniquement les segments qui le nécessitent, plutôt que des portions de route entières.

 

croisement de données

Les données visuelles recueillies et analysées peuvent être croisées avec d'autres informations, pour un panorama plus complet de la situation. "Dans le Pas-de-Calais, l'état des marquages au sol a été comparé avec la fréquence des accidents, indique le fondateur de Citymagine. Nous pourrions aussi les croiser avec le trafic routier, ou encore la météo: deux paramètres dont dépendent l'usure des marquages." Le logiciel peut aussi évoluer au fil des besoins. À partir des mêmes images, il est possible de lui apprendre à détecter de nouvelles anomalies, comme l'état des panneaux de signalisation, ou la qualité de la chaussée. Cela ouvre la porte à la maintenance prédictive. "Selon la criticité, de nouveaux relevés peuvent ensuite être faits plus ou moins fréquemment", complète Matthieu Levivier.


Cet outil pourrait aller encore plus loin, et contribuer à la ville intelligente, "en analysant la propreté, le fonctionnement de l'éclairage public, ou encore en détectant des incivilités", énumère son créateur. En se rendant au CES en janvier 2018, Citymagine espère trouver de nouveaux clients français. L'évènement sera également l'occasion d'analyser les possibilités offertes par le marché américain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale