Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2018] HTC annonce un nouveau casque de réalité virtuelle, le Vive Pro

Pour tenir la concurrence à distance, HTC dévoile un nouveau modèle de son casque de réalité virtuelle, le HTC Vive Pro. Une "version 1.5" dotée d'une meilleure résolution, d'une meilleure ergonomie et de nouvelles fonctionnalités. L'entreprise a également présenté un nouveau module de connexion sans-fil, développé en interne avec l'aide d'Intel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

HTC annonce un nouveau casque de réalité virtuelle, le Vive Pro
[CES 2018] HTC annonce un nouveau casque de réalité virtuelle, le Vive Pro © HTC

HTC est un habitué des annonces au CES et cette année ne fait pas exception. L'entreprise a tenu une conférence de presse ce 8 janvier lors de laquelle elle a dévoilé une nouvelle version de son casque de réalité virtuelle HTC Vive. Baptisé HTC Vive Pro, ce nouveau modèle est le fruit des améliorations progressives implémentées par HTC depuis la version du premier Vive. Il est plus léger, intègre directement des écouteurs haut de gamme et bénéficie d'une ergonomie repensée... soit des caractéristiques du Deluxe Audio Strap, désormais présentes par défaut.

 

Du côté des vraies nouveautés, une deuxième caméra frontale va permettre au casque de capturer du contenu stéréoscopique. Une fonction extrêmement intéressante en théorie, mais dont l'intérêt dans la pratique reste à évaluer (la caméra du Vive 1.0 n'étant quasiment pas utilisée, et HTC n'ayant pas communiqué sur les cas d'usage). HTC a également ajouté un deuxième micro pour aider à l'aténuation des bruits parasites.

 

78% de pixels en plus

Mais le principal changement, et celui sur laquelle HTC avait communiqué en amont, concerne la résolution d'affichage. HTC est allé se fournir chez Samsung pour équiper le Vive Pro de deux écrans OLED qui donnent une résolution combinée de 2880 x 1600 pixels. C'est, sans surprise, la même résolution que celle du Samsung HMD Odyssey que le constructeur coréen commercialise aux Etats-Unis. Cette hausse de résolution représente un bond en avant de 78% par rapport au HTC Vive original, avec une densité de pixels de 615 pixels par pouce (ppi) contre 448 sur le premier modèle. Les lentilles sont en revanche inchangées par rapport au Vive classique.

 


A gauche, le Vive d'origine. A droite, le Vive Pro.

 

Cette hausse de résolution était très demandée par les utilisateurs professionnels du Vive d'après Daniel O'Brien, le directeur général de HTC Vive. "Pratiquement tous les constructeurs automobiles utilisent notre casque pour la conception, et tous avaient cette demande, donc nous l'avons exaucée".

 

Le Vive Pro, une version 1.5

L'Usine Digitale a pu tester cette résolution, à la fois aujourd'hui sur le Vive Pro et sur le Samsung HMD Odyssey par le passé. La différence est subtile mais bien présente. L'effet "grille de pixels" ne disparaît pas complètement, mais il est beaucoup moins flagrant que sur le Vive classique. Si le bond en avant de la résolution ne saute pas forcément aux yeux, et peut même être difficile à distinguer sur certains cas d'usage, il devient évident (et très appréciable) lorsqu'il s'agit par exemple de lire du texte. Son intérêt pour l'utilisateur actuel du HTC Vive va donc varier en fonction des profils (usage personnel ou professionnel), d'autant que le prix du Vive Pro n'a pas été communiqué (ni sa date de commercialisation). Le HTC Vive actuel restera d'ailleurs en vente durant tout 2018.

 

Autre facteur à prendre en compte : le Vive Pro sera commercialisé seul, sans balises Lighthouse ni contrôleurs. HTC veut ainsi permettre à ses clients actuels de se mettre à jour sans avoir à racheter de matériel superflu. Les dirigeants de l'entreprise ont aussi confirmé qu'un bundle incluant de nouveaux contrôleurs et les balises 2.0 verra le jour à plus long terme. Le Vive Pro est en effet compatible à la fois avec les balises Lighthouse 1.0 et 2.0 (qui ne sont pas compatibles entre elles). S'il est utilisé avec les nouvelles balises, il pourra gérer un espace allant jusqu'à 10 x 10 mètres. Daniel O'Brien a déclaré que cette plus grande surface de tracking (contre les 5 x 5 m standards) est aussi l'une des demandes les plus pressantes des clients professionnels de HTC.

 

 

Un adaptateur sans-fil svelte et léger

L'une des autres demandes à laquelle HTC a voulu répondre est la connectivité sans-fil. Le constructeur a dévoilé en ce sens le Vive Wireless Adapter. HTC avait annoncé en mai 2017 qu'il travaillait sur le sujet avec Intel, et il a présenté ce jour le fruit de ses efforts. L'appareil est basé sur la norme WiGig d'Intel, qui utilise une bande de fréquence à 60 Ghz. Il est compatible à la fois avec le Vive et le Vive Pro, et sera commercialisé au troisième trimestre. Son prix n'a pas été communiqué.

 

La sortie de cet accessoire marque la rupture (à l'amiable, les deux parties insistent sur ce fait) de HTC avec TPCast, la start-up chinoise incubée par HTC qui fut la première à sortir un module sans-fil pour le Vive. A noter que TPCast a annoncé cette année une version plus compacte et légère de son système, qui est compatible Vive et Vive Pro (ainsi qu'avec l'Oculus Rift). Après en avoir fait l'essai, il est indéniable que l'adaptateur de HTC offre un confort d'utilisation remarquable (une "vraie" liberté de mouvement), et nous n'avons remarqué aucune baisse de performance par rapport à une connexion filaire. Détail qui a son importance : l'accessoire est connecté par câble à une batterie qu'il faut porter à la ceinture ou mettre dans sa poche.

 

Pas de nouvelles du Vive Focus

Grande absente : la VR mobile (comprendre le Vive Focus). On peut supposer que HTC, désormais quasi-inexistant sur le marché des smartphones, préfère garder d'éventuelles annonces sur le sujet pour le Mobile World Congress, qui se déroule en février à Barcelone.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media