Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2018] Janasense repense le maintien à domicile des aînés

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP]  Start-up hébergée au Lab'O, à Orléans, Janasense présentera au CES 2018 ses capteurs intelligents qui assurent la sécurité des personnes âgées à leur domicile, et la quiétude de leurs proches. Elle sera hébergée sur l'espace du Village by CA.

Janasense repense le maintien à domicile des aînés
Mickaël Alves (au premier plan), CEO de Janasense, entouré de son équipe. © Janasense

La Silver économie est pleine de ressources. La start-up Janasense s'apprête à lancer une gamme de capteurs pour "protéger les personnes âgées qui préfèrent vieillir à leur domicile, et surtout accompagner leurs proches, les aidants, stressés par la perte d'autonomie de leurs ainés", explique Mickaël Alves, 40 ans, fondateur de cette start-up créée fin 2016 à Orléans (Loiret), et qui partira avec le Village by CA au CES de Las Vegas en janvier 2018.


Cette participation au CES lui apportera de la visibilité. "C'est aussi le bon endroit pour rencontrer des décideurs du numérique. J'ai déjà des rendez-vous là-bas avec des distributeurs français", explique Mickaël Alves, qui rencontrera aussi des investisseurs puisqu'une levée de fonds est prévue l'été prochain.  


des capteurs et de l'IA pour détecter les chutes

Comme souvent, la création de la jeune pousse doit beaucoup à une expérience personnelle. En l'occurrence, Mickaël Alves a perdu son père en 2012, puis son grand-père, ce qui a "fragilisé" sa mère, puis sa grand-mère. "Elle ne sont pas fragiles physiquement, car elles sont plutôt en forme. Mais la perte d'autonomie et la solitude les rendent vulnérables et inquiètent toute la famille", précise-t-il.

L'an passé, ce diplômé en maths et informaticien chevronné, passé par l'automobile et Keolis, a envie de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. Il crée Janasense pour répondre à ce défi d'une société qui vieillit :"Un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2030", rappelle-t-il. Il s'entoure de compétences en data et électronique. Aujourd'hui, la start-up emploie 6 personnes. Ses capteurs, désignés et prototypés grâce au soutien de l'Industry Lab du Lab'O, l'incubateur orléanais, se veulent discrets et différents des gammes "infantilisantes" d'objets connectés pour les ainés. Sans dévoiler la technologie utilisée, Mickaël Alves indique analyser "les signaux faibles du comportement quotidien d'une personne âgée, en combinant les relevés de capteurs avec l'intelligence artificielle".  Une interface sur téléphone mobile synthétise les informations.

 

Un test dans le Loiret

En moins d'un an, Janasense a levé 375 000 euros, dont 176 000 euros auprès de la région Centre-Val de Loire. La start-up est lauréate d'un appel à projets de la Carsat sur les "solutions innovantes en prévention des risques" et du réseau Entreprendre Val de Loire. Elle a aussi glané une bourse French Tech de Bpifrance de 30 000 euros.

Un test grandeur nature devrait être déployé dans 300 logements du département du Loiret, en lien avec la Carsat. Janasense espère une mise sur le marché de ses capteurs intelligents au second semestre 2018.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale