Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2018] KineQuantum veut améliorer la kinésithérapie grâce à la réalité virtuelle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Plus de 250 start-up françaises se déplaceront au CES 2018 à Las Vegas pour exposer leur innovation. Chaque jour, L’Usine Digitale vous en présente une. Aujourd’hui, nous découvrons KineQuantum et son logiciel de réalité virtuelle réalisé pour les patients des kinésithérapeutes. Elle exposera sur l'espace du Village by CA.

KineQuantum veut améliorer la kinésithérapie grâce à la réalité virtuelle
[CES 2018] KineQuantum veut améliorer la kinésithérapie grâce à la réalité virtuelle © KineQuantum

Créée en octobre 2015, KineQuantum veut transformer les usages de la kinésithérapie active où le patient réalise seul des mouvements. Grâce à des casques de réalité virtuelle, la start-up parisienne veut projeter les utilisateurs dans des jeux en 3D afin de réduire leurs douleurs lors des exercices et mesurer plus précisément leurs progrès.

 

Réduire la peur du mouvement

“Aujourd’hui, la kinésithérapie active est souvent faite en autonomie mais de façon rébarbative. On demande au patient de faire des répétitions dans un coin de la salle, ce n’est pas très drôle, les patients se lassent vite et ils ne font pas forcément très bien les mouvements. C’est la partie qu’on peut remplacer très facilement grâce à la rééducation en réalité virtuelle”, explique à L’Usine Digtale Lucas Vanryb, cofondateur de KineQuantum avec le masseur-kinésithérapeute Mathéos Freydier, Natacha Vanryb et Nathan Toledano. "Au lieu de demander au patient de battre des bras dans le vide, on va le faire rentrer dans un monde virtuel dans lequel il est un oiseau et il va bouger ses bras naturellement pour monter et passer à travers des cerceaux."

 

Le fait d’être en immersion en réalité virtuelle permettrait aussi de contourner la peur du mouvement pour les personnes atteintes d’affections de longue durée. “Au départ, il y avait l’idée de réaliser un bilan simplifié. On a pu expérimenter ensuite la réduction de la douleur puisqu’on s’est rendu compte qu’un patient en réalité virtuelle ressentait moins de mal que pendant une séance classique”, fait valoir Lucas Vanryb.

 

Démonstration de KineQuantum en vidéo

 

 

 

 

Une vingtaine de cabinets équipés

Le logiciel KineQuantum contient une soixantaine d’exercices qui touchent à la rééducation et au bilan concernant le rachis cervical ou lombaire, l’équilibre, les séquelles des AVC ou encore le système vestibulaire. Pour les kinésithérapeutes, le logiciel permet de mesurer rigoureusement les mouvements des patients et de visualiser leurs progrès sur le logiciel KineQuantum.

 

La jeune pousse propose d’équiper les kinésithérapeutes libéraux et les centres de rééducation en fournissant le logiciel et le matériel nécessaire (le casque HTC Vive et un ordinateur supportant la réalité virtuelle). L’offre s’échelonne entre 6000 et 10000 euros. Une vingtaine de cabinets sont déjà équipés avec deux hôpitaux et plusieurs centres de rééducation.

 

 

Un déplacement au CES pour rencontrer les start-up étrangères

Au CES 2018, où elle se rend pour la première fois avec le Village by CA, la start-up compte annoncer une nouveauté sur une nouvelle manière de faire des mesures sur le membre supérieur. KineQuantum souhaite également profiter de l’événement pour préparer un éventuel déploiement aux Etats-Unis.

 

"C’est important aussi de se tenir au courant des dernières innovations. Le domaine de la réalité virtuelle évolue vite", précise Natacha Vanryb, directrice marketing et communication de KineQuantum. On peut même potentiellement rencontrer d’autres start-up qui feraient des choses dans la réalité virtuelle dans d’autres pays et éventuellement s’associer avec elles pour rendre notre solution encore plus puissante.”

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale