Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2018] Kodak annonce une ICO et le lancement du KodakCoin

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le spécialiste américain de la photo veut développer une blockchain pour permettre aux photographes de mieux gérer leurs droits d'auteur. Les transactions sur cette plate-forme distribuée s'effectueront grâce au KodakCoin. Pour financer ce projet, Kodak va lancer une levée de fonds en cryptomonnaie à la fin du mois. 

Kodak annonce une ICO et le lancement du KodakCoin
[CES 2018] Kodak annonce une ICO et le lancement du KodakCoin © Copyright by MaxPixel

Depuis mardi 9 janvier, le cours de l'action Kodak a enregistré une hausse de 340% pour s'établir à 10,60 dollars ce jeudi 11 janvier. La raison de cette envolée ? L'annonce en plein CES de Las Vegas de la tenue prochaine d'une ICO (Initial coin offering).

 

Une levée de fonds en cryptomonnaie

Après avoir loupé le virage du numérique, le spécialiste américain de la photo semble décidé à ne pas louper le train de la blockchain. Avec son partenaire WENN Digital, il prévoit d'orchestrer une levée de fonds en cryptomonnaie dès le 31 janvier prochain.

 

Pour rappel, une ICO est moyen de lever des fonds par l'émission d'actifs numériques qui sont échangeables contre des cryptomonnaies, comme le bitcoin ou l'ether, dans la phase de démarrage d'un projet d'entreprise. Ces actifs virtuels sont des jetons (des tokens en anglais). Ils ne correspondent pas à de l'equity mais à un droit d'utilisation à un service ou à un bien futur. Toute personne détennant une cryptomonnaie peut en faire l'acquisition. C'est donc un mode de financement participatif. 

 

Mieux protéger les droits d'auteur des photographes 

Grâce à cette ICO, dont le montant visé n'a pas encore été communiqué, Kodak entend financer la conception et le développement d'une blockchain spécialement dédiée à la gestion des droits d'auteur. Ce futur registre numérique distribué, baptisé KodakOne, doit permettre aux photographes d'enregistrer leurs œuvres et de s'assurer de percevoir les rémunérations qui leur sont dues. Les transactions sur cette plate-forme s'effectueront grâce à des jetons virtuels baptisés KodakCoin.

 

"Pour beaucoup de personnes dans l'industrie de la tech, "blockchain" et "cryptomonnaie" sont des buzzwords, mais pour les photographes qui ont longtemps lutté pour contrôler leurs œuvres, ces buzzwords constituent la clé pour résoudre un problème qui semblait insoluble", a déclaré Jeff Clarke, le CEO de Kodak. 

 

Les Kodak KashMiner vivement critiquées

En revanche, de vives critiques commencent à émerger au sein de la communauté du bitcoin concernant une annonce parallèle de Kodak. Le groupe américain souhaite, en effet, commercialiser une machine dédiée au minage des bitcoins (ces opérations cryptographiques qui permettent de valider des blocs de transactions et de sécuriser le réseau) en partenariat avec la société Spotlite. Le hic ? Ces Kodak KashMiner, c'est leur nom, seront distribuées grâce à des contrats de location d'une durée de deux ans dans lesquels il est stipulé que Spotlite pourrait garder la moitié des bénéfices générés par ces machines.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale