Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2018] La chaussure d’E-vone aide les seniors à rester autonomes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Jusqu'au CES 2018, L'Usine Digitale vous présente chaque jour une start-up française exposante. Aujourd'hui, nous découvrons E-vone et sa chaussure connectée pour les seniors.

La chaussure d’E-vone aide les seniors à rester autonomes
[CES 2018] La chaussure d’E-vone aide les seniors à rester autonomes © E-Vone

Rester autonome est l’une des priorités des personnes âgées. Pour faciliter le maintien à domicile des seniors, de nombreux dispositifs existent. Avec sa chaussure connectée, E-vone entend s’imposer sur ce marché à fort potentiel avec un produit discret qu’il est difficile d’égarer ou de prêter. "La semelle intègre un système de détection de chutes et d’immobilité basé sur plusieurs capteurs de mouvements  En cas de situation anormale, une alerte géolocalisée est envoyée aux proches. Lorsqu’elle a été prise en compte, la chaussure, évidemment conçue pour être agréable à porter, vibre pour rassurer la personne âgée", explique Anne Bluteau, directrice marketing d’E-vone.

 

Autonome grâce à une pile de montre, ce dispositif fonctionne dans 120 pays. Le module électronique, qui intègre un gyroscope, un accéléromètre et un capteur de pression, est recyclable et se réintroduit dans de nouvelles chaussures.

 

Aller vite

Fondée début 2017, la startup est allée très vite dans la conception de cette chaussure. "Le prototype a été développé en six semaines", révèle Anne Bluteau. Car E-vone est une spin-off de Parade, leader sur le marché de la chaussure de sécurité, dont la maison-mère n’est autre que le groupe choletais Eram. "Le lancement d’E-vone est née d’une réflexion au sein de Parade sur les différents cas d’usages d’une chaussure connectée. Nous en avons identifié 80 comme le géofencing - la surveillance des déplacements dans un périmètre défini - et la détection de chutes aussi bien pour le travailleur isolé que les seniors."

 

Se confronter au marché

Mais au sein de Parade comme du groupe Eram, ce marché spécifique qu’est celui des seniors n’est pas ou peu connu. "Très rapidement, nous avons voulu nous confronter à ce marché et à ses acteurs transversaux en présentant nos produits sur différents salons liés à la silver économie et à la tech et en participant à des programmes d’accélération comme BigBooster à Lyon", explique Anne Bluteau.

 

Lancement commercial à l’été

 

 

Depuis la startup (5 salariés) a décliné son prototype en deux collections de 26 modèles pour hommes et femmes. Leur fabrication sera assurée par Parade (120 salariés - 27 millions d'euros de CA) dans son usine de Jarzé dans le Maine-et-Loire. Sa commercialisation est attendue à l’été 2018. La chaussure sera couplée à une offre de services sur abonnement. En B2B, B2C et B2B2C, E-vone entend s’appuyer sur un réseau de prescripteurs comme les aidants, les professionnels médicaux ou paramédicaux et les mutuelles et assurances.

 

Rechercher des partenaires

Conforté dans sa stratégie par ces premiers retours, E-vone espère au CES renforcer la visibilité de sa chaussure connectée pour les seniors à l’international et notamment sur le marché européen. Mais aussi trouver des partenaires afin de développer, avec d’autres technologies, de nouveaux cas d’usages de la chaussure connectée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale