Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2018] Navette, foodtruck, fablab, magasin… Toyota présente un véhicule autonome multi-fonctions

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Toyota veut réinventer la mobilité partagée, et de façon plus surprenante le retail avec son concept car "e-Palette" présenté au CES. Ce véhicule modulaire développé avec Amazon, Uber, DiDi et Pizza Hut, devrait voir le jour en 2020 à l’occasion des Jeux Olympiques de Tokyo.

Navette, foodtruck, fablab, magasin… Toyota présente un véhicule autonome multi-fonctions
[CES 2018] Navette, foodtruck, fablab, magasin… Toyota présente un véhicule autonome multi-fonctions © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Changement de style pour Toyota en ouverture de la deuxième journée presse de CES. Fini la keynote professorale – toujours passionnante, mais assez exigeante – sur la conduite autonome du Dr Gil Pratt, directeur du Toyota research Institute. Place au show avec le petit-fils du fondateur de l’entreprise, Akio Toyoda, qui s’est même permis quelques blagues. Le dirigeant a souhaité illustrer la transformation du constructeur autonomobile en "fournisseur de mobilité" avec la présentation d’un concept ambitieux baptisé "e-Palette".

 

Un véhicule entièrement modulable

Derrière ce nom étrange se cache un véhicule modulaire autonome et électrique disponible en trois tailles (de 4 à 7 mètres selon les versions), dont le design rappelle celui de la navette autonome partagée Sedric du groupe Volkswagen. Mais, contrairement à l’étude de style du constructeur allemand, son cousin japonais n’est pas entièrement dédié au transport de personnes. L’E-Palette est disponible en plusieurs configurations, avec des intérieurs personnalisables, et pourra faire office de navette, véhicule de livraison, foodtruck, magasin mobile, fablab, espace de coworking, chambre d’hôtel… L’intérieur modulable pourra permettre de passer facilement d’un usage à un autre et de partager le véhicule entre plusieurs acteurs.

 

 

 

Pour la partie "retail", l’approche n’est pas inédite puisque l’entreprise Wheelys avait présenté un concept de magasin ambulant autonome, le Moby Mart, en 2017.

 

Une plate-forme ouverte avec des api

Toyota voit e-Palette comme une plate-forme de services de mobilité à la demande dans laquelle pourront puiser des retailers, commerçants, communautés via des API pour créer des offres sur mesure. Des constructeurs-tiers et équipementiers partenaires pourront même installer leurs propres systèmes de conduite autonome dans leur e-Palette,Toyota n’assurant alors qu’une fonction de contrôle via son système "Guardian". Mazda épaule Toyota sur la partie électrique du véhicule.

 

Alliance avec Uber, DiDi, Amazon...

La marque nippone dit avoir imaginé cette solution en réponse à de nouveaux compétiteurs venus du web, les "Google et Apple qui ne font pas seulement des voitures", raconte Akio Toyoda, admettant que ces nouveaux venus "hantent ses nuits". Mais Toyota ne ferme pas pour autant la porte à des collaborations avec ces pure players. Sa toute nouvelle "e-Palette Alliance" inclura le Chinois DiDi et les Américains Amazon et Uber, qui exploreront des utilisations possibles de la plate-forme pour développer des services innovants. Le Japonais espère tester de premiers concepts issus de la plate-forme e-Palette aux environs de 2020, en particulier aux Jeux Olympiques de Tokyo. Et pourquoi pas au festival Burning Man dans le désert californien ? L’e-Palette y aurait fière allure, se prend à rêver l’héritier de l’empire Toyota.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale