Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2018] Safetyn, un assistant intelligent pour les pilotes d'avions de loisirs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Sélectionnée par Airbus en novembre dernier pour intégrer la saison 3 de l'Airbus BizLab à Toulouse, Safetyn développe des solutions d'assistance intelligente pour les pilotes de l'aviation générale. La start-up exposera au CES de Las Vegas du 9 au 12 janvier 2018 sur l'espace du Village by CA.

Safetyn, un assistant intelligent pour les pilotes d'avions de loisirs
[CES 2018] Safetyn, un assistant intelligent pour les pilotes d'avions de loisirs © Safetyn

Préserver la vie des pilotes d'aviation de loisirs grâce à des solutions d'assistances intelligentes : telle est l'ambition de Safetyn. Cette aviation dite "générale" concerne à la fois les petits avions de tourisme, les ULM, les planeurs et certains hélicoptères. "Nous nous sommes fixé pour objectif de contribuer à réduire drastiquement le taux de mortalité dans cette aviation récréationnelle qui est de loin 10 fois plus accidentogène que l'automobile, aux kilomètres parcourus", souligne Arnaud Violland, ingénieur de Centrale Lyon, cofondateur et directeur général de Safetyn.

 

Une box portative, personnalisée et multi-fonctionnelle

Pour cela, la toute jeune start-up travaille sur le développement d'une box portative, personnalisée et multi-fonctionnelle. L'objectif est de prendre en compte l'ensemble des paramètres physiologiques du pilote (âge, expérience, données médicales...), les spécificités de l'appareil et du vol programmé et de proposer des solutions d'assistance au pilotage adaptées à toutes les situations de crise. Toutes les situations qui multiplient les risques d'accidents sont ainsi prises en compte : pannes techniques, erreurs de pilotage, difficultés météorologiques, approches d'oiseaux, mais aussi de drones, avec risque de chocs, défaillance subite du pilote (crise cardiaque, malaise...).


L'équipe de R&D s'intéresse tout particulièrement à l'ergonomie des systèmes d'alertes et à la prise en compte de facteurs humains (vigilance...). "Les alertes visuelles ou sonores ne sont pas toujours adaptées aux situations et nous devons aussi prendre en compte la personnalité de chaque pilote, avec sa capacité personnelles à percevoir et interpréter ces signaux", explique Arnaud Violland. L'idée est de travailler à la fois sur la graduation des alertes et sur l'utilisation de systèmes qui mobilisent plusieurs sens. "A terme, la box pourrait aussi avoir une fonction "boîte noire", pour assurer la traçabilité des vols et apporter des retours d'expériences utiles pour faire évoluer le produit", précise Arnaud Violland.

 

Déjà de nombreux partenariats de R&D

Créée en novembre 2016 et accompagnée par le Village by CA de Lyon, Safetyn travaille avec des équipes de Centrale Lyon, de l'Isae Supaero (Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace) à Toulouse, de l'Onera... La start-up a signé un contrat de transfert de technologie avec le Cern (Centre Européen de Recherche Nucléaire), dont elle a intégré l'incubateur français, Innogex, en septembre 2017, avant d'être retenue tout dernièrement par Airbus pour rejoindre son accélérateur BizLab à Colomiers, près de Toulouse. L'occasion aussi de se rapprocher d'un éco-système régional avec des expertises reconnues en aéronautique, systèmes embarqués, capteurs et neuro-ergonomie. La société conduit également des travaux de R&D en lien avec le pôle de compétitivité Safe Cluster, à Aix-en-Provence et s'intéresse de très près à toutes les technologies ou solutions liées à la sécurité en cours de développement dans d'autres secteurs d'activités, notamment pour l'automobile, ou les sports à haut risque.


Une première campagne de tests prévue pour septembre 2018

Safetyn a prévu de lancer la commercialisation de sa box au prochain salon international du Bourget, en juin 2019. D'ici là, le compte à rebours est lancé. Un premier module d'assistance aux pilotes pour des appareils équipés d'un parachute d'avions est déjà prêt. Une solution plus élaborée, qui pourrait embarquer plusieurs fonctionnalités de base, devrait faire l'objet d'une première campagne de tests dès le septembre 2018, en partenariat avec cinq aéroclubs en France (dont un à Toulouse) et en Suisse. Parallèlement, la start-up vient de lancer une levée de fonds, pour 1 million d'euros, qui devrait être bouclée d'ici à la fin du premier trimestre 2018.

 

Safetyn, qui emploie actuellement 7 personnes, dont 6 ingénieurs, compte porter son effectif à une vingtaine de salariés avant fin 2018 et table pour 2022 sur un chiffre d'affaires de l'ordre de 20 millions d'euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale