Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2018] Syntony fait entrer la localisation par satellites dans les tunnels et les métros

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Les solutions de radionavigation par satellites adaptées aux environnements confinés et aux sous-sols développées par la start-up toulousaine Syntony ont déjà séduit les métros de Stockholm, Helsinki et New-York. De nouveaux projets ciblent l'IoT et la voiture autonome.

Syntony fait entrer la localisation par satellites dans les tunnels et les métros
[CES 2018] Syntony fait entrer la localisation par satellites dans les tunnels et les métros © Syntony

Spin-off de la société de conseil en technologie Silicom, la start-up toulousaine Syntony développe des solutions de localisation adaptées aux environnement confinés et en sous-sols, conjuguant de la radionavigation par satellites et des algorithmes développés par la société. "Notre technologie, basée sur la radionavigation logicielle, permet de traiter le signal de radiofréquence avec un logiciel et non plus à partir d'une puce électronique de réception GPS, ce qui permet notamment de proposer des solutions de radionavigation dans les couloirs du métro, où le GPS ne passe pas", précise Joël Korsakissok, fondateur et président de Syntony.

 

Des premiers contrats à Stockholm et New-York

La solution SubWave de Syntony permet ainsi de localiser les appels d’urgence dans les stations de métro, mais aussi dans les tunnels, à partir de n'importe quel smartphone et sans recours à une application dédiée. Le métro de Stockholm a été le premier à équiper ses 50 kilomètres de tunnels. Le déploiement, engagé en février 2016, s'est terminé en mars 2017. Depuis, les contrats se multiplient. Le déploiement sur le métro d'Helsinki est prévu pour le début de l'année 2018. New-York vient de décider d'équiper son métro sur une première tranche ferme pour 1 kilomètre de voie, avant de s'engager sur un déploiement plus large. Plus modestement, Toulouse vient aussi de donner son feu vert pour une expérimentation sur un premier tronçon de son métro pour 2018. "Et nous sommes en finalisation de négociation pour les métros de Munich, Montréal, Séoul, Singapour et Los Angeles", souligne Joël Korsakissok.

 

Des projets pour le spatial, l'IoT et la voiture autonome

En parallèle, Syntony cherche à adresser de nouvelles solutions dédiées à l'aéronautique, l'espace, l'IoT et les transports terrestres. La société est ainsi engagée, aux côtés d'ArianeGroup, du CNES et de l’Enac, dans le projet Reglo. Labellisé par les pôles de compétitivité Aerospace Valley et ASTech, le projet prévoit le développement d'un récepteur multi-antennes, destiné à être embarqué sur des lanceurs orbitaux. Un autre récepteur, baptisé SoftSpot, qui devrait permettre de diviser par 100 l'énergie nécessaire pour calculer une position, cible plus spécifiquement les applications dans l'IoT. Une première application devrait être mise sur le marché dès le début de l'année 2018.

 

 

 

Joël Korsakissok, fondateur et président de Syntony dans la zone de production de Syntony

 

Avec RoadWave, la start-up s'intéresse également à l'automobile, pour assurer une continuité de la réception du GPS, même dans les tunnels et parkings souterrains. "Nos technologies intéressent aussi les industriels impliqués dans le développement de véhicules autonomes, pour une conduite en toute sécurité grâce à des données de localisation précises et accessibles partout", insiste Joël Korsakissok.

Créée en 2015 avec 4 salariés, Syntony emploie déjà 30 salariés et a réalisé 3 millions d'euros de chiffre d'affaires sur son dernier exercice. L'effectif devrait doubler d'ici fin 2018. L'ambition est de passer le cap des 50 millions d'euros de chiffre d'affaires dans un délai de 3 ans. Pour accompagner cette dynamique de croissance, la start-up vient de déménager et de s'installer dans de nouveaux locaux (2 400 m2) sur le secteur de Saint-Martin-du-Touch, à Toulouse. Dans la foulée d'une première levée de fonds de 1 million d'euros, accompagnée en 2016 par l'IRDI Soridec, Syntony prépare également une nouvelle levée de fonds pour 2018, de l'ordre de 10 millions d'euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale