Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2018] Vaonis vise les étoiles avec le télescope connecté Stellina

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Fondée fin 2016, la start-up montpelliéraine d’astrophotographie Vaonis sera doublement présente au CES Las Vegas. Tout-en-un et très design, son télescope connecté Stellina vise le grand public et doit être lancé fin mars en Europe et à l’été en Amérique du Nord.

Vaonis vise les étoiles avec le télescope connecté Stellina
Cyril Dupuy, fondateur de Vaonis © Vaonis

Vaonis bénéficiera d’une double exposition au CES Las Vegas. Récompensé d'Innovation Award CES 2018 dans la catégorie Digital Imaging (Imagerie numérique), le télescope connecté Stellina s’affichera dans l'espace dédié au Venitian Hotel. Mais Vaonis, qui envoie trois personnes au Nevada, exposera égalament à l’Eureka Park avec la délégation de la région Occitanie embarquée par l’agence Sud de France Développement. À Las Vegas, le fondateur de Vaonis Cyril Dupuy espère bien faire du business : "Nous n’y allons pas pour faire du buzz, mais pour rencontrer des distributeurs potentiels aux Etats-Unis et des influenceurs."

 

Compact et design
"J’ai toujours été bricoleur", assure Cyril Dupuy, diplômé d’un BTS Génie optique et d’une licence en Vision pour la robotique industrielle et président d’un club d’astronomie près de Montpellier. "Il y a cinq ans, j’ai imaginé un télescope tout-en-un, compact, facile à installer, à utiliser et contrôlable depuis un mobile, explique l’entrepreneur de 28 ans. Nous avons beaucoup travaillé l’expérience utilisateur. Il est fait pour le grand public, un enfant de huit ans peut s’en servir."

Les mensurations de Stellina lui permettent de tenir dans un sac à dos (poids : 7 kilos) et sa lunette de 80 mm de diamètre et 400 mm de focale est munie d'un capteur haute sensibilité. L’application Stellimap le pilote depuis un smartphone ou une tablette, qui sert de télécommande et d'écran d'affichage. L’ordinateur embarqué gère la mise en station, le pointage, le guidage et le traitement d’image. L’utilisateur est invité à partager les clichés avec une communauté d’utilisateurs.

Cyril Dupuy table sur un lancement commercial (Stellina est positionné à près de 2 200 euros) "en Europe à la fin mars, aux Etats-Unis à l’été". Pour cela, Vaonis espère finaliser début 2018 une levée de fonds de 1,7 million d’euros afin de lancer la production (en France) et créer cinq postes en 2018.

 

Présentation de Stellina en vidéo
 

 

 

Une start-up bien entourée

"J’ai eu le déclic de la création fin 2014 suite à ma rencontre avec le BIC (Business Innovation Center, ndlr) de la métropole de Montpellier, qui m’a encouragé", assure le créateur, qui a finalement enregistré la société Vaonis en novembre 2016. Hébergée à la pépinière Cap Alpha, la structure emploie six personnes. Depuis ses débuts, elle a obtenu l’accompagnement de LRIncubation, de l’ESA BIC Sud France de l’Agence spatiale européenne, des aides au prototypage et à l’étude de marché de la région Occitanie. Elle a bénéficié des programmes d’accélération Sprint Montpellier à l’automne 2016 et Netva de l’ambassade de France aux Etats-Unis en 2017. Stellina avait séduit le jury du "Tremplin" de l’enseigne Nature & Découvertes (prix Coup de cœur) fin 2016, et a été retenu comme l’un des "labels" de l’Observeur du design 2018. "Nous avons eu une très bonne collaboration avec l’agence parisienne Ova Design."

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale