Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] Audi crée Holoride, une start-up de divertissement en réalité virtuelle pour les passagers des voitures

Vidéo Audi a profité du CES 2019 pour annoncer la création d'Holoride, une start-up indépendante mais née au sein du constructeur automobile. Holoride développe une solution de divertissement en réalité virtuelle à destination des passagers arrière d'une voiture. Ces derniers enfilent un casque de réalité virtuelle et vivent une expérience synchronisée à ce que fait vraiment le véhicule, ce qui permet d'après l'entreprise de réduire le mal des transports.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Audi crée Holoride, une start-up de divertissement en réalité virtuelle pour les passagers des voitures
[CES 2019] Audi crée Holoride, une start-up de divertissement en réalité virtuelle pour les passagers des voitures © Audi

Le concept car Symbioz de Renault fait des émules, et on ne parle pas ici de ses fonctionnalités de conduite autonome, mais de l’expérience de réalité virtuelle qu’avait développé Ubisoft pour le compte du constructeur.

 

Audi a annoncé le 7 janvier, lors de l’ouverture du CES 2019, la création d’une spin-off appelée Holoride. Cette jeune entreprise va se consacrer au développement et à la commercialisation d’une technologie permettant de vivre des expériences de réalité virtuelle en voiture.

 

La réalité virtuelle... pour diminuer le mal des transports

Le concept est simple : les passagers à l’arrière d’un véhicule ont souvent tendance à s’ennuyer lors de longs trajets, et des activités comme la lecture ou le visionnage de vidéos ont tendance à rendre les gens malades. Proposer la réalité virtuelle comme alternative au mal des transports peut sembler cocasse à première vue, mais c’est en fait plus sensé qu’on ne le pense.

 

Le secret est d’intégrer les paramètres de la conduite dans l’expérience :  position dans le véhicule, vitesse, changements de direction, accélération et freinage… Cela requiert aussi de savoir où se situe le véhicule et d’avoir une cartographie détaillée de la zone dans laquelle il évolue, ainsi que de connaître les conditions de circulations (pour intégrer des actions comme des dépassements ou des ralentissements).

 

 

L’expérience peut alors reproduire précisément les mouvements de la voiture, et s’en voit même augmentée, d’après Nils Wollny, CEO d’Holoride. Disposer de toutes ces données représente évidemment une contrainte importante, mais qui correspond (et ce n’est pas un hasard) aux besoins du véhicule autonome.

 

Une solution pensée pour la conduite autonome

Et la conduite autonome, justement, va amplifier le problème du mal des transports. Il est estimé par le corps académique que près des deux tiers de la population est malade en voiture lorsqu’elle ne conduit pas. Beaucoup de gens ne s’en rendent pas compte car ils sont toujours aux commandes. A mesure que le nombre de passagers passifs augmentera, le mal des transports deviendra donc un vrai problème de société.

 

Audi a réalisé une petite étude sur un échantillon de 44 personnes qui est encourageante pour la technologie d’Holoride. 53% des passagers testant Holoride ont déclaré ne pas ressentir de malaise, alors que seuls 18% des cobayes déclaraient ne pas être habituellement sujet au mal des transports. Des chiffres qui devront bien évidemment être confirmés et affinés à plus grande échelle.

 

 

Une expérience crée par Disney sur le thème des Avengers

Au CES 2019, Audi fait la démonstration d’Holoride avec son nouveau SUV électrique E-tron. Les passagers sont équipés d’un casque Oculus Rift et vivent une expérience développée par Disney dans l’univers des Avengers, baptisée "Rocket's Rescue Run". Il s’agit d’un partenariat spécifique pour l’évènement, l’expérience ne sera a priori pas disponible pour le produit final. Le personnage Rocket Raccoon y pilote le vaisseau spatial des Gardians de la Galaxie pour sauver Iron Man des sbires de Thanos.

 

 

Une commercialisation d'ici 3 ans

Holoride table sur une commercialisation de son offre d’ici 3 ans. Elle utilisera des casques de réalité virtuelle du marché, et surtout ne sera pas limitée qu’aux véhicules Audi. Bien que le projet soit né au sein du constructeur (et qu’il détienne des parts de la start-up), Holoride se présente comme une entreprise indépendante dont la plateforme est ouverte à tous les constructeurs, mais aussi à tous les développeurs d’applications. La jeune pousse espère sortir un kit de développement d’ici la fin de l’année.

 

Outre le cas de figure de la conduite autonome, dont la concrétisation reste encore assez floue, Holoride met en avant une utilisation classique pour les passagers arrière, notamment les enfants lors de longs trajets.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media