Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] Avec Deep Marketing, My Safe Patrol et Cyberdicuss, PIMAN met le Big Data au service de la cybersécurité

[UN JOUR, UNE START-UP] Le groupe PIMAN voit grand et présente au CES 2019 trois applications Big Data et cybersécurité : Deep Marketing, My Safe Patrol et Private Discuss.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Deep Marketing, My Safe Patrol et Cyberdicuss, PIMAN met le Big Data au service de la cybersécurité
[CES 2019] Avec Deep Marketing, My Safe Patrol et Cyberdicuss, PIMAN met le Big Data au service de la cybersécurité © Capture LinkedIn/PIMAN Group

"Nous sommes tous harcelés de formulaires de satisfaction, l’expérience client est le plus grand enjeu du moment partout dans le monde". C’est sur ce constat que Jean-Pierre Lach, PDG de Piman, entreprise spécialisée dans la transformation digitale et l’intelligence artificielle, a lancé Deep Marketing, une plateforme de pilotage s’adaptant à tous les CRM et bases de données existantes.


Les données verbatims passent également à la moulinette de cet outil grâce à un moteur d’analyse sémantique. Conjuguées à des données contextuelles audio et vidéo, ces informations complexes permettent d’élaborer des stratégies de relation client, mais pas seulement : cette méthode a également inspiré les experts en cybersécurité.

Deep Marketing : big data et relation client

Il s’agit d’un tableau de bord géant suggérant des plans d’amélioration locaux en relation client. "Une information seule n’est pas exploitable, il faut intégrer une dimension contextuelle, c’est pourquoi nous proposons aussi d’intégrer des capteurs audio et des caméras sur des points de vente par exemple, pour écouter ce qui se dit avec les clients, analyser l’émotion qu’ils ont dans la voix ou sur le visage", explique Jean-Pierre Lach. Savoir en temps réel où sont les consommateurs et interpréter leurs humeurs : la conjugaison de toutes ces informations suggère alors un parcours client type et des pistes pour que l’expérience client soit la plus réussie possible. "La plateforme est évolutive, explique-t-il, au démarrage le client détient plus ou moins de données et on construit le parcours client au fur et à mesure que l’on en agrège de nouvelles."

À la question de la conformité RGPD, "les données sont brutes et anonymes, répond Jean-Pierre Lach. Avant d'ajouter : "ce qui est dangereux par exemple c’est de détenir l’historique d’une voix et de pouvoir la croiser avec d’autres données personnelles sur les réseaux sociaux. (...) aujourd’hui, des caméras de sécurité sont installées partout dans les endroits privés, on ne fait que récolter des données de capteurs déjà présents".

Parmi les actuels clients de la solution, sont représentés les secteurs de la restauration collective, des sociétés d’intérim ou encore des télécommunications. Le business model est basé sur une logique de licence, de paramétrage et de conseil. "Le CES est l’occasion pour nous de parler aux cabinets de conseil en marketing ayant pignon sur rue, afin qu’ils commercialisent notre solution auprès de leurs clients", se projette le fondateur.

My Safe Patrol : les "voisins vigilants"des temps modernes

Pour répondre à une question tristement d’actualité "face à une situation de danger, comment dois-je me comporter ?", la société lance My Safe Patrol, une application mobile vendue à des promoteurs de quartiers privés à l’usage de ses habitants. Cette application permet de lancer une alerte via un message simple, des photos ou des vidéos. "Soit la machine peut identifier elle-même s’il y a danger ou non – un pétard dans une fête foraine ou un coup de mitraillette par exemple – et répondre automatiquement ; soit l’alerte est envoyée aux services de police et de gendarmerie les plus proches qui lèvent le doute ou lancent un protocole de sécurité", explique le PDG de PIMAN.


Basé sur le même principe que la solution Deep Marketing, des capteurs audio, caméras, détecteurs de mouvements ou de vibrations remettent les alertes dans le contexte en croisant les données. La branche "Piman security" dédiée aux sujets de cybersécurité est constituée pour moitié d’experts en intelligence artificielle et pour l’autre de membres de services de sécurité nationale comme les renseignements ou le GIGN. Objectif du déplacement au CES 2019 : commercialiser l’application auprès de sociétés privées et d’autorités partout dans le monde.


Private discuss : le slack anti espioN

"Nous vivons dans un monde non sécurisé, les états nous espionnent, les données privées transitent, les messageries sont surveillées…", énumère le PDG de PIMAN, qui pour pallier ce manque de confidentialité, a imaginé Private Discuss, une solution de messagerie mobile et de partage de documents 100% sécurisé à destination des grands chefs d’entreprises, cabinets d’avocats et des États. "Un mix de Slack, WhatsApp et Facetime et Wetransfer respectant les plus hauts standards de la cybersécurité" résume-t-il, déclinable en marque blanche pour une organisation donnée.


Deux options supplémentaires sont proposées : une architecture virtuelle de défense active, appelé "clone virtuel", visant à tromper le hacker qui pensera accéder à des données et révèlera sans le savoir son identité. Autre option : la possibilité de s’affranchir de l’un des membres du groupe de travail qui dans une situation de danger lancerait une alerte au simple ton de sa voix.


Au CES 2019, l’équipe présente cette solution à de potentiels partenaires prescripteurs ou clients directs. "Tout le monde au final peut être concerné par notre solution car la question qu’il y a derrière tout cela, c’est bien à qui pouvons-nous faire confiance", résume le fondateur.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale