Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] BioPoolTech, la start-up qui permet d'entretenir sa piscine sur son smartphone

[UN JOUR, UNE START-UP] Avec son offre de pilotage connecté et écologique BioPoolSafe, BioPoolTech libère les détenteurs de piscine de tout souci d’entretien. L’ensemble du système qui s’adapte aux installations existantes se gère en autonomie et se suit sur smartphone. L’entreprise qui va se déployer en master franchise en Nouvelle Zélande prépare une levée de fonds pour 2019. Elle sera présente du 8 au 11 jenvier 2019 au CES de Las Vegas.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BioPoolTech, la start-up qui permet d'entretenir sa piscine sur son smartphone
[CES 2019] BioPoolTech, la start-up qui permet d'entretenir sa piscine sur son smartphone © BioPoolTech

Peu à peu, BioPoolTech fait son trou sur le marché de la piscine. Née en 2016 à Aix-en-Provence (13° où elle a conçu et développé son système de filtration biologique 3.0, BioPoolSafe, l’entreprise de 6 personnes vient de signer pour l’ouverture d’une Master franchise en Nouvelle-Zélande. "Nous avons saisi une opportunité, mais nous avons d’autres pourparlers avec des pays européens, explique le dirigeant, Emmanuel Berthod. Notre présence au CES nous permettra de conforter notre stratégie d’internationalisation, le produit étant désormais validé, opérationnel et commercialisé depuis l’été dernier. Notre première franchise française à Bordeaux a démontré la pertinence de ce modèle pour notre croissance. En janvier, nous ouvrirons aussi à Agen et nous espérons compter un réseau de sept points de vente d’ici à la fin de l’année".


L'entretien de la piscine sur smartphone

BioPoolTech veut s’imposer à terme comme "le premier concepteur et distributeur de piscines bio", d’une part avec ses piscines O2Pool, d’autre part, avec BioPoolSafe, qui, outre de débarrasser les propriétaires de piscines de la quasi-totalité des soucis d’entretien de leur équipement, leur permet de réaliser de substantielles économies d’eau (-50%) et d’électricité (-90%) et de respecter l’environnement, puisque la qualité de l’eau de baignade est préservée sans apport chimique. "Plus besoin de descendre dans le local piscine, de surveiller le niveau de PH, le système se gère en autonomie. L’entretien n’est plus un cauchemar. Il se suit depuis un smartphone. En nous concentrant sur la perception de l’utilisateur, nous avons voulu réconcilier le rêve et la réalité avec un dispositif aussi intuitif que Nest dans la maison connectée."

 

Expérimentée par forte fréquentation

BioPoolSafe s’adapte aujourd’hui à n’importe quelle piscine – coque, enterrée ou hors-sol – et peut remplacer les systèmes de filtration existants. Plus de 200 piscines ont déjà été installées, une grande piscine de 25 mètres par 6 mètres a fait ses preuves auprès de l’Agence Régionale de Santé sur le site du campus technologique TheCamp, à Aix-en-Provence. "Aucune pollution microbienne n’a été notée alors que plus de 1 500 baigneurs de tous horizons l’ont fréquentée et que la température est montée certains jours jusqu’à 34 degrés", assure le dirigeant qui entend bien convertir à son innovation des gîtes, des chambres d’hôtes, des établissements hôteliers…

 

Evolutions en perspective

Toute la R&D a été menée en interne. Implantée sur la pépinière CleanTech du Technopôle de l’Environnement de l’Arbois, à Aix-en-Provence, qui la "coache" sur ses orientations, BioPoolTech a été appuyée par Bpifrance (Pass French Tech), la Région, la Métropole… En 2019, elle veut franchir un nouveau cap sur le plan financier. "Nous avons débuté avec 100 000 euros de capital en 2016. Nous souhaiterions lever 1 million d’euros avec des business angels et des fonds d’investissements. Nous avons déjà obtenu des accords de principe. Nous espérons finaliser après le CES". Les ventes devraient s’établir autour d’1 million d’euros à la fin de l’exercice, le 30 juin 2019. "Nous avons encore beaucoup de projets dans nos cartons", assure Emmanuel Berthod.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media