Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] Gong, la start-up qui permet de réapprendre à parler grâce à la gamification

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Pensée par les orthophonistes, les patients et les proches, l’application Gong sera présentée au CES 2019 sur le stand La Poste et fait partie de la délégation Auvergne Rhône Alpes. Cette solution digitale éditée par la société SameSame, permet par le biais de jeux et de défis de stimuler les personnes atteintes d’aphasie.

Gong, la start-up qui permet de réapprendre à parler grâce à la gamification
[CES 2019] Gong, la start-up qui permet de réapprendre à parler grâce à la gamification © SameSame

Tout comme Fabrice Luchini dans le film "Un homme pressé", certaines personnes présentent des troubles du langage suite à un AVC, un traumatisme crânien ou une tumeur cérébrale. C’est pour leur permettre de communiquer et de récupérer plus rapidement que l’orthophoniste Guénaëlle Brunet-Rio, forte de ses 36 ans d’expérience, s’est associée à Alexandre Boulmé, startuper de 27 ans diplômé de l’École centrale de Nantes, pour créer Gong.

 

Jouer pour mieux s’exprimer

"La gamification est un bon moyen de contourner les freins à l’utilisation d’un outil numérique : en effet, les orthophonistes se retrouvent face à des difficultés lors de la mise en place d’outils de communications, le patient est fatigué car tous ses circuits cérébraux sont en train de se recréer, et généralement personne dans ce contexte n’a envie d’utiliser une tablette", explique Alexandre Boulmé. Ainsi, montrer une progression de manière objective à l’aide d’indicateurs et défis pertinents – comme aller à la boulangerie pour acheter une baguette – est une bonne façon de se prouver que l’on récupère.


L’application intègre et adapte les mêmes principes qu’une application classique de jeux, avec différents profils de joueurs : le joueur social sera réceptif aux interactions, l’indépendant aimera se lancer des défis personnels tandis que l’aventurier sera plus sensible à la nouveauté. "Nous avons imaginé des manières différentes de leur prouver leur progression", souligne l’ingénieur. Mais Gong n’est pas pensée uniquement pour les patients. Les familles et amis aussi peuvent y trouver leur compte avec l’accès à une communauté en ligne pour échanger sur l’éducation, les progrès ou les difficultés de leurs proches.

 

100 orthophonistes formés

Ces six derniers mois, le binôme a formé 100 orthophonistes à l’application. Avec la nouvelle version sortie le mois dernier, ils comptent en former mille nouveaux en 2019. Car ce sont bien les orthophonistes qui représentent les premiers clients de la société. "Notre business model est basé sur la formation professionnelle des orthophonistes dans un premier temps, puis dans un second temps sur un abonnement de 30€ par mois pour les familles remboursé par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) sur demande", explique Alexandre Boulmé. La société se rapproche aussi des mutuelles pour offrir des comptes à leurs adhérents.

 

Le CES 2019, une opportunité pour parler aux grands groupes

Au-delà de la visibilité auprès des personnes aphasiques qu’engendre le CES par le biais des médias, le co-fondateur y voit une réelle opportunité business dans le secteur des mutuelles, assurances et grands groupes dans l’univers de la santé. "Nous voulons leur montrer que les rechutes peuvent être évitées et que les utilisateurs récupèrent plus vite grâce à notre solution", assure-t-il. Avant de confier être "à la fois excité par ce projet à impact social fort et très gratifiant, et sacrément en retard à cause de tout l’opérationnel à gérer avant le départ !"

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale