Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] La start-up Pico annonce un casque VR autonome pour l'entreprise, le Pico G2 4K

Le Chinois Pico cherche à pénétrer le marché B2B de la réalité virtuelle. Il annonce pour ce faire le Pico G2 4K, une déclinaison de son casque VR autonome Goblin 2 à la résolution plus élevée.

mis à jour le 14 janvier 2019 à 11H00
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Pico annonce un casque VR autonome pour l'entreprise, le Pico G2 4K
[CES 2019] La start-up Pico annonce un casque VR autonome pour l'entreprise, le Pico G2 4K © Pico

La start-up chinoise Pico est présente au CES 2019 avec un nouveau casque de réalité virtuelle : le Pico G2 4K. Il s'agit d'un casque autonome (qui fonctionne sans smartphone ni PC) doté, comme son nom l'indique, d'une résolution 4K (3840 x 2160 à une fréquence de 75 Hz). Il est basé sur le Goblin 2, que l'entreprise avait présentée en août dernier. Il utilise une puce Qualcomm Snapdragon 835 accompagnée de 4 Go de RAM et 32 Go de stockage. Son poids est de 278 grammes, et il est équipé d'un unique contrôleur 3DoF.

 

Il a accès à deux boutiques d'applications : celle de Pico mais aussi HTC Viveport. Il dispose surtout de fonctionnalités pensées pour un usage B2B, comme un mode kiosque et une option de contrôle simplifié sans les mains. Pico prévoit une sortie à l'international au premier semestre 2019 pour le G2 4K, sans plus de précision. Le prix du casque n'a pas été communiqué non plus, or c'est un détail qui a son importance, même pour une cible professionnelle.

 

Une ergonomie à revoir

Sortir un casque autonome pour les pros qui mise avant tout sur la qualité d'affichage a du sens, mais les critères du prix, de la fiabilité de l'appareil et de la qualité du service après-vente seront déterminants pour qu'il s'imposer face à la concurrence. Nous avons pu faire l'essai du Pico G2 4K sur le salon et nos impressions furent mitigées.

 


L'intérieur du Pico G2 4K

 

Son écran est d'une netteté appréciable, supérieure à celle d'un Oculus Go, comme en témoignait une démonstration mettant en scène la reproduction des scarabées. Cependant l'ergonomie laisse à désirer. Le strap qui sert à faire tenir le casque sur la tête est trop court et ce dernier tend en conséquence à reposer sur le nez de façon douloureuse (la coque étant en plastique dur). Il faut pour y remédier (et voir vraiment net) le maintenir en place à la main. Espérons que ce problème soit résolu d'ici sa sortie.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale