Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] Le Vive Pro Eye, un casque VR intégrant le suivi des yeux, sortira cet été

HTC poursuit ses efforts pour s'imposer sur le marché de la réalité virtuelle appliquée au B2B. L'entreprise vient de dévoiler le Vive Pro Eye, une évolution de son casque Vive Pro qui intègre par défaut une solution de suivi oculaire. Cette dernière permet d'obtenir de meilleures performances graphiques, mais aussi d'analyser ce que regarde l'utilisateur ou de faciliter l'interaction sans les mains.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[CES 2019] Le Vive Pro Eye, un casque VR intégrant le suivi des yeux, sortira cet été
[CES 2019] Le Vive Pro Eye, un casque VR intégrant le suivi des yeux, sortira cet été © HTC Vive

HTC s’est fendu non pas d’un mais de deux nouveaux casques de réalité virtuelle lors de sa conférence du 7 janvier au CES 2019. Le Vive Cosmos est un tout nouveau design sur lequel peu de détails ont filtré pour le moment. Il est pensé pour attirer de nouveaux utilisateurs vers la VR. Mais il y a aussi le Vive Pro Eye, qui se positionne comme une évolution directe du Vive Pro.

 

Sortie au second trimestre 2019

Comme son nom l’indique, la principale différence par rapport au Vive Pro est l’intégration du suivi des yeux directement dans le casque. HTC a fait appel pour l’occasion à l’entreprise suédoise Tobii, qui proposait déjà un module d’eye tracking pour le Vive Pro. L’intégration de cette technologie par défaut permet d’augmenter le confort du casque et de simplifier la vie des utilisateurs. Une autre amélioration se situe au niveau du design des écouteurs. Il a été revu pour permettre un meilleur positionnement sur les oreilles. Le prix du Vive Pro Eye n’a pas été communiqué, mais on sait d’ores et déjà que sa sortie est prévue pour le second trimestre 2019.

 

Le rendu foéval pour Atteindre de meilleures performances visuelles

Ce nouveau casque s’adresse au monde professionnel, comme en témoignaient les démonstrations faites sur place. ZeroLight y présentait son configurateur automobile avec une expérience créée l’année dernière pour BMW. L’entreprise utilise le suivi des yeux pour faire du rendu fovéal, c’est-à-dire pour n’afficher en qualité maximale que la partie de l’image sur laquelle l’utilisateur concentre son regard. Une technique complètement invisible pour l’utilisateur mais qui permet d’importants gains de performance.

 

Chris O’Connor, directeur technique chez ZeroLight, nous a expliqué que cela permet à son entreprise de faire tourner à 90 images par seconde une expérience qui, sans cette technique, ne fonctionnerait qu’à 20 fps. Il nous a également révélé que ZeroLight utilise désormais la technologie de variable rate shading (VRS) récemment lancée par Nvidia, en lieu et place de la technique des deux viewports qu’il utilisait précédemment.

 

Savoir ce que regarde l'utilisateur avec précision

Une autre démonstration, réalisée par la Major League Baseball, se sert du suivi oculaire pour permettre aux joueurs de sélectionner les menus sans qu’ils aient à lâcher leur batte. De son côté, la start-up Ovation, qui développe une excellente application de formation à la prise de parole en public, tire parti du suivi des yeux pour mieux analyser où se porte le regard de l’utilisateur (plutôt que la simple direction de sa tête). C’est aussi l’usage qu’en fait Lockheed Martin pour Prepar3D, son simulateur de vol pour la formation des pilotes.

 

Enfin, l’application de travail collaboratif Vive Sync s’en sert pour rendre les avatars plus "vivants" en leur faisant bouger les yeux de façon naturelle. Même chose pour le spécialiste de la gestion d’actifs Fidelity Investments, qui présentait un proof-of-concept de conseiller virtuel créé avec Amazon Sumerian.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale