Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] Pop n’Link connecte votre smartphone aux tables de restaurants... mais pas seulement

[UN JOUR, UNE START-UP] Pop pour "proof of presence". Tables, murs, transports en commun… Avec Pop n’Link, la start-up lyonnaise présente au CES 2019 de Las Vegas une solution pour connecter son smartphone à n’importe quel support disposant du bouton "pop". Objectif : ajouter une surcouche d’intelligence aux objets "à connecter".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pop n’Link connecte votre smartphone aux tables de restaurants... mais pas seulement
[CES 2019] Pop n’Link connecte votre smartphone aux tables de restaurants... mais pas seulement © Pop 'nLink/capture écran YouTube

Déjà installé en version pilote sur toutes les tables du Hard Rock Café de Lyon, le bouton "pop" permet aux clients du restaurant d’accéder au menu, de commander et même de payer directement depuis leur smartphone. "Cela est proposé en complément, nous n’avons pas pour vocation de remplacer les serveurs mais de leur faire gagner du temps", précise Denise Hoblingre, co-fondatrice de Pop n’Link il y 4 ans aux côtés d’Eric Benrey.


Elle avance également l’avantage pour les gérants d’hôtels et de restauration de réaliser un chiffre d’affaire additionnel : "quand on n’a plus à faire la queue pour aller payer, on prend plus facilement un dessert ou un autre café", illustre-t-elle. De ce test grandeur nature ont été recueillis des retours d’expérience et un process de formation a été déployé auprès des serveurs.


Démonstration en vidéo
 

 

Un code unique par utilisateur

La différence par rapport à la concurrence ? "Le pop génère un code unique et dynamique par utilisateur, qui ne reste actif que le temps de l’expérience vécue sur le lieu, contrairement au QR code qui délivre la même information à tous les utilisateurs", explique Denise Hoblingre. Nul besoin de modifier l’infrastructure ou de tirer des câbles, une simple couverture réseau ou Wifi suffit et le restaurateur peut décider d’attribuer une information aux "pop" en terrasse différente de celles en salle par exemple. Un abonnement de 99€HT par mois permet d’accéder à une plateforme de personnalisation du contenu.

 

Anonymat et données brutes

Un moyen, aussi, de tracer le comportement d’un consommateur en particulier ? RGPD oblige, "nous recueillons des données brutes, macro et anonymes, qui nous permettent de construire des parcours client types, je sais seulement quel modèle de smartphone est utilisé pour chaque connexion", précise la co-fondatrice. Des informations plus personnelles peuvent être demandées après l’expérience, uniquement avec l’accord des utilisateurs.

 

Un marché aux USA et Canada

La start-up souhaite adresser la zone nord-américaine et profiter du CES 2019, qui se tient du 8 au 11 janvier à las Vegas, pour rencontrer des partenaires potentiels et dirigeants de grands groupes. "Cet événement est un bel accélérateur de business car les staffs de direction sont présents", s’enthousiasme celle qui s’est vu remettre un Innovation Award au CES 2017. "L’année prochaine, nous chercherons certainement des investisseurs américains pour travailler avec les USA", confie-elle, l’esprit déjà tourné vers le CES 2020.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale