Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] PrediSurge, la start-up qui veut prédire l’efficacité d’une prothèse cardiovasculaire

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP] Créée en mai 2017, la start-up PrediSurge propose aux prothésistes un logiciel de simulation en 3D de pose d’implants cardiovasculaires, qui prédit aussi son évolution dans le corps du patient. L’équipe présentera sa solution au CES 2019 à un public hyper spécialisé.

PrediSurge, la start-up qui veut prédire l’efficacité d’une prothèse cardiovasculaire
L'équipe de PrediSurge : Alban Molle, David Perrin, Jean-Noël Albertini, Stéphane Avril (de gauche à droite) © Predisurge

Née de l’association du chirurgien Jean-Noël Albertini, professeur de cardiologie au CHU de Saint-Etienne, Stéphane Avril, directeur du centre ingénierie et santé du CHU et de David Perrin, ingénieur des Mines, cette jeune start-up veut aider les chirurgiens dans le choix de la prothèse, sa personnalisation et son implant au bloc opératoire.

 

Pallier le manque de visibilité pré-opératoire

La rupture d'anévrisme fait chaque année près de 15.000 victimes mais avant d’atteindre ce stade, l'anévrisme aortique peut être prédit et évité grâce à la chirurgie et notamment la pose d’implant endovasculaire. Seulement, "certaines prothèses ne se comportent pas comme prévu et des problèmes peuvent subvenir au bloc opératoire au moment de l’implant", explique David Perrin, CEO de PrediSurge.


À partir d’un scanner préopératoire de l’aorte, la start-up souhaite, grâce à son logiciel, mettre en place une technique de simulation appelée in silico, afin de visualiser en 3D l’acte de chirurgie et de prédire le comportement de la prothèse une fois implantée dans le corps du patient. "Il sera ensuite possible de la dimensionner et la modifier avant l’intervention pour limiter les difficultés pendant l’opération", complète-t-il.

 

CES 2019 : accélérer le développement

"Nous sommes au cœur d’une phase intensive de développement et de tests pour améliorer le logiciel et nous réalisons actuellement plusieurs études cliniques pan-européennes pour montrer que notre solution de personnalisation est réellement efficace, explique David Perrin, et nous commençons à avoir des résultats extrêmement prometteurs".


Pour lui, le CES 2019 est l’occasion de faire découvrir cette technologie au plus grand nombre et de rencontrer des investisseurs afin d’accélérer le développement et la commercialisation à large échelle. La cible est double : les fabricants de prothèses impliqués dans la conception, le conseil et la personnalisation, ainsi que les cliniques et les hôpitaux. Depuis son lancement, PrediSurge a levé plus de 1,2M€ auprès d’investisseurs privés et d’institutions publiques.  Une levée de fonds est prévue prochainement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale