Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Avec ses nouveaux produits, Somfy veut sécuriser davantage encore l’accès aux bâtiments

Somfy profite du CES, qui se tient à Las Vegas jusqu’au 10 janvier, pour annoncer ses nouveautés en matière de smart home. Au programme : des solutions de motorisation pour serrures connectées et un portier vidéo qui améliore la gestion des accès aux bâtiments. Un produit pour purifier l’air intérieur via l’aération automatique a aussi été présenté.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec ses nouveaux produits, Somfy veut sécuriser davantage encore l’accès aux bâtiments
[CES 2020] Avec ses nouveaux produits, Somfy veut sécuriser davantage encore l’accès aux bâtiments © Somfy

Qui n’a jamais été absent de son domicile lors d’une livraison de colis ? Une situation pénible, qui délaie l’arrivée d’une commande… voire qui implique de passer au bureau de poste. A l’occasion du CES 2020, qui se tient à Las Vegas (Etats-Unis) jusqu’au 10 janvier, Somfy a dévoilé des produits pour que cela ne se produise plus. Le portier vidéo intelligent du spécialiste de la maison connectée permet à l’utilisateur de gérer les accès à son domicile en créant des codes temporaires à partir d’une application mobile. De quoi permettre à tout visiteur éventuel de pénétrer à l’intérieur sur une plage horaire prédéfinie.

 

SéCURISER L’ACCèS AU BÂTIMENT

Somfy Connected Doorphone embarque une caméra pour que l’utilisateur puisse voir le visiteur qui demande l’accès à son domicile. Il peut alors ouvrir le portail à distance. Lorsqu’un code – permanent ou éphémère – est utilisé, il est prévenu par le biais d’une notification. "L’installation du produit est simple à réaliser, puisque celui-ci est relié à une alimentation secteur (230V) tierce comme celle du portail", explique à L’Usine Digitale un porte-parole de la société, qui précise que son design a été réalisé par le studio QuaglioSimonelli. Le dispositif sera commercialisé en avril 2020 à 500 euros. Des promoteurs, tels que Bouygues et Nexity, auraient déjà annoncé son implémentation dans plusieurs de leurs projets immobiliers.

 

 

Dans la même veine, Somfy a dévoilé Door Keeper. Cette motorisation devrait devenir, en 2021, "la première à embarquer un détecteur de fermeture et d’intrusion". "La porte d’entrée est le point le plus sensible d’un logement en matière de sécurité, puisque la moitié des cambrioleurs l’emprunteraient", souligne-t-on chez Somfy. L’entreprise a intégré sa technologie IntelliTag, déjà exploitée dans le cadre des systèmes d’alarme, à sa serrure connectée. Des capteurs de vibration permettent ainsi de détecter toute tentative d’intrusion avant l’effraction... et, donc, de mieux dissuader les passages à l’acte.

 

Depuis son application, l’utilisateur vérifie si sa porte est fermée et, au besoin, la verrouille à distance en seulement trois secondes. Là aussi, il est possible de configurer codes temporaires ou permanents. "Cela va devenir commun du fait de l’évolution des usages, qui comprend, par exemple, la location de courte-durée sur des sites de type Airbnb", pointe un porte-parole. Dessiné par le Parisien Eliumstudio, le dispositif est proposé en divers coloris pour s’intégrer harmonieusement sur toutes les portes.

 

 

UNE BOX POUR GéRER L’éCOSYSTèME

Compatible avec ces nouveaux produits comme le reste de l’écosystème (alarmes, volets roulants, porte de garages, etc.), la box TaHoma permet à l’utilisateur de mettre ses propres scénarios en route. Lorsqu’il déverrouille la porte, l’alarme pourra ainsi se désactiver et les volets s’ouvrir simultanément. Il est aussi possible de commander à la voix à l’aide des assistants vocaux d’Amazon et de Google.

 

TaHoma constitue le cœur de la stratégie de Somfy en matière de smart home. "Elle rend interopérable un ensemble d’équipements, qui communiquent avec les protocoles IO, RTS et ZigBee 3.0, pour offrir une simplicité et une liberté à l’utilisateur", estime l’entreprise, qui continuera d’ajouter annuellement de nouvelles compatibilités grâce à ses partenariats avec d’autres marques – c’est, par exemple, déjà le cas de Legrand ou de Schneider Electric. Lancement prévu à l’automne 2020 pour 199 euros.

 

 

UN PROGRAMME POUR LA PURIFICATION DE L’AIR

Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un logement doit être aéré au moins deux fois dix minutes par jour. En 2013, une étude a, en effet, démontré que la pollution peut atteindre des seuils jusqu’à huit fois plus élevés qu’en extérieur. "Dans les faits, peu de gens suivent ces conseils, par crainte d’oublier de refermer la fenêtre ou du fait de la pénibilité de la chose", explique Somfy. Pour améliorer la qualité de l’air intérieur, le Français a imaginé Control Air, une commande qui propose trois modes d’aération via la motorisation des fenêtres. La position "Air" ouvre une baie coulissante de quelques centimètres, comme un oscillo-battant, pour empêcher les intrusions. La position "Sensor" mesure température et taux d’humidité. En se basant sur un algorithme prédéfini par l’entreprise, la fenêtre s’ouvre lorsqu’un certain seuil est franchi et se ferme lorsque l’air est renouvelé. Enfin, la position "10’" automatise tout simplement son ouverture et sa fermeture. Ces différents modes pourront être directement intégrés à des scénarii activables via la box TaHoma.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media