Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Faurecia se rapproche de Microsoft pour proposer des services embarqués

Faurecia souhaite proposer de nouveaux services pour les personnes présentes dans un véhicule. L'équipementier automobile, qui travaille à la fois sur les cas d'usages et les business model associés, s'est rapproché de Microsoft. Plate-forme de streaming de jeux-vidéos et visioconférences font partie des projets de recherche.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Faurecia se rapproche de Microsoft pour proposer des services embarqués
Faurecia se rapproche de Microsoft pour proposer des services embarqués © Faurecia

Faurecia a annoncé le 6 janvier, à l'occasion du CES 2020 de Las Vegas, un partenariat avec Microsoft. L'équipementier automobile français veut développer et commercialiser différents services dans les véhicules. Logiquement, il s'est rapproché de Microsoft et de sa plate-forme cloud MCVP, qui est déjà utilisée par de nombreux équipementiers et constructeurs automobiles, ce qui lui permettra d'accélérer la mise sur le marché de ses propres services.

 

Des sous-titres pour les visioconférences

Les partenaires veulent "combiner le meilleur du cloud, de l'intelligence artificielle, de l'IoT et de l'edge computing pour bâtir ces services à destination des personnes embarquées dans le véhicule", explique Jean-Philippe Courtois, EVP et Président de Microsoft Global Sales, Marketing & Operations chez Microsoft. Les partenaires ont déjà imaginés trois cas d'usage afin que les occupants du véhicule puissent rester connectés et productifs ou se divertir.

 

Le premier permet de se connecter à l'application Teams de Microsoft pour participer à une visioconférence qui est projetée sur l'écran central du véhicule. Le son est alors automatiquement redirigé vers les haut-parleurs situés dans l'appuie-tête afin d'entendre au mieux ce qui se dit. A l'avenir, Faurecia aimerait proposer un service de sous-titrage afin d'améliorer les visioconférences multilingues : chaque personne pourrait avoir des sous-titres dans la langue de son choix.

 

Jeux-vidéos et visionnage de films

Le second service a pour but de faire du cockpit la continuité de la maison. Ici, l'idée est qu'il soit possible de continuer à jouer à un jeu vidéo qu'on aurait commencé chez soi. Faurecia veut utiliser pour ce faire le projet de streaming xCloud de Microsoft. Le joueur pourra rapidement se connecter à son compte et poursuivre sa partie, mais aussi débuter une nouvelle partie individuelle ou multi-joueurs grâce à des écrans adaptatifs situés à l'avant et à l'arrière du véhicule et des zones audio privatives. Si le véhicule est en mode autonome, le conducteur pourra même lui aussi se joindre à la partie.

 

Enfin, le troisième service imaginé permet tout simplement de visionner un film. Grâce à un algorithme développé spécialement à cet effet, le son, les lumières, la ventilation et les vibrations du siège sont coordonnés avec le film afin de proposer une expérience la plus immersive possible.

 

A la cherche de business model

Au-delà du développement même de ces services, Faurecia réfléchit aux business model associés. L'équipementier souhaite "proposer différents cas d'usages et différents business model aux personnes", affirme Patrick Koller, CEO de Faurecia. Pour l'instant, deux cas d'usages sont mis en avant. Le premier, "Pay to use" serait une simple mise à jour du software existant pour initier de nouvelles fonctionnalités.

 

Le second, "Configure to use" est une combinaison de matériel et de logiciel. Par exemple, avec les haut-parleurs dans les appui-têtes et les caméras qui monitorent les passagers, Faurecia peut proposer une bulle d'isolation sonore. Celle-ci pourrait être achetée ponctuellement par un passager. "Si la fonctionnalité est efficace, les gens l'achèteront", assure Patrick Koller.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media