Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] HAP2U veut industrialiser sa technologie tactile et conquérir les fabricants de smartphones

Vidéo La start-up HAP2U profitera de sa seconde participation au CES de Las Vegas, qui se tient du 7 au 10 janvier 2020, pour exposer ce qu’elle présente comme le premier smartphone haptique au monde. Basé sur sa technologie primée l’an dernier, qui restitue les sensations de textures ou reliefs en touchant l’écran, le produit vise à convaincre clients et investisseurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

HAP2U veut industrialiser sa technologie tactile et conquérir les fabricants de smartphones
[CES 2020] HAP2U veut industrialiser sa technologie tactile et conquérir les fabricants de smartphones © HAP2U

Qui n’aimerait pas avoir la sensation de caresser un chat ou toucher la matière d’un vêtement lorsque ce type de publications apparaît sur les réseaux sociaux ? La start-up iséroise HAP2U détiendrait une partie de la solution. Fondée en 2015, elle a depuis conçu une technologie haptique visant à "rendre les surfaces tactiles plus intuitives en insérant le toucher tangible". Ainsi, lorsqu’un poisson s’affiche sur un appareil tactile, il suffit de l’effleurer du bout du doigt pour sentir ses écailles !

 

UN SMARTPHONE de démonstration

Forte de 20 brevets, la technologie de HAP2U s'appuie sur des capteurs piézo-électriques intégrables sous les écrans ainsi que des puces électroniques permettant de les piloter. Ressorts, boutons, élastiques, reliefs, textures en tout genre : travailler le coefficient de friction permet alors d'accentuer et de diversifier les sensations du toucher afin de personnaliser chaque application. Une quinzaine de nouvelles demandes de brevets vient d’être déposée pour miniaturiser la solution. De quoi faire passer la couche de capteurs de 1,5 mm d’épaisseur à seulement 2 microns pour l’intégrer à plus d’appareils.

 

"Une prouesse encore jamais égalée", selon HAP2U, qui espère que ses avancées seront embarquées dans la prochaine génération d’écrans dans le but d’améliorer l’expérience et le confort utilisateur. Dans l'optique de vendre sa technologie aux fabricants, la start-up a conçu un smartphone en interne pour en faire la démonstration. Présenté à l’occasion du CES de Las Vegas, qui se tiendra du 7 au 10 janvier 2020, le "HAP2PHONE" permet, entre autres, "de ressentir les photos sur Instagram ou la texture d'un pull sur un site marchand, ainsi que d'utiliser son mobile sans le regarder en sentant les lettres des touches".

 

 

HAP2U dit être "en pourparlers avancés" avec les principaux opérateurs télécoms américains et sud-coréens en vue de la commercialisation de son smartphone. "C’est une innovation majeure sur ce marché, sur lequel 350 millions de mobiles sont vendus par trimestre à l’échelle mondiale", souligne l’entreprise. Véhicules, électroménager, murs, interrupteurs… "D’ici à quelques années, le haptique gagnera tous les objets du quotidien", avance à L’Usine Digitale Cédrick Chappaz, son président-directeur général. La jeune pousse en veut pour preuve le succès de sa seconde levée de fonds, d’un montant de 4 millions d’euros et réalisée en 2018 auprès du géant allemand de l’automobile Daimler.

 

AURéOLéE D’UN NOUVEL AWARD EN AMONT DU CES 2020

HAP2U prévoit de nombreuses améliorations de sa technologie haptique en 2020. Le multi-touch permettra à l'utilisateur de poser simultanément plusieurs doigts sur diverses zones de l'écran et recevoir des retours haptiques correspondant à chacune d'elles. Sa démarche multi-surfaces consiste, en parallèle, à intégrer toujours plus de matières – telles que le bois, le verre, le métal ou le plastique, récemment. Un bouton 3D pourrait, d’ailleurs, permettre de "copier" ces dernières plus facilement.

 

Auréolée d’un Innovation Award lors de l’édition 2019 du CES pour sa technologie haptique, HAP2U est à nouveau distinguée cette année pour l’intégration réussie de celle-ci dans un smartphone. Cette seconde participation au salon sera, pour elle, l’occasion de "démontrer le niveau de maturité atteint par sa technologie" dans l’objectif de "convaincre des leaders de divers secteurs de l’intégrer à leur prochaine génération de produits et trouver de nouveaux investisseurs" pour financer sa croissance.

 

L’entreprise, qui a dégagé un chiffre d’affaires de 500 000 euros en 2018, est passée de 14 à 30 salariés en quelques mois. Elle espère doubler ces chiffres en 2020, pour atteindre 1,2 millions d’euros de CA et 60 employés. "Nous travaillons à l’industrialisation de notre technologie pour démarrer la production à grande échelle, notamment sur les marchés de l’automobile et industriel. En parallèle, nous développons des fonctionnalités pour enrichir l’expérience utilisateur", indique Cédrick Chappaz. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media