Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Hyundai dévoile une maquette de taxi volant et son partenariat avec Uber

Taxi volant, véhicule autonome modulaire, hub de transport : Hyundai a présenté sa vision de la smart city à l'occasion du CES de Las Vegas. Le constructeur automobile, qui voit les choses en grand, a conclu un partenariat avec Uber afin de réaliser des vols commerciaux de taxis volants en 2023.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hyundai dévoile une maquette de robot taxi et son partenariat avec Uber
[CES 2020] Hyundai dévoile une maquette de taxi volant et son partenariat avec Uber © Léna Corot

Comme son voisin japonais Toyota, le Coréen Hyundai a présenté sa vision de la smart city à l'occasion du CES de Las Vegas. Lors de sa présentation, YoungCho Chi, CIO de Hyundai, a même assuré "ne pas vouloir parler de voiture traditionnelle aujourd'hui". Le constructeur a donc dévoilé une maquette de taxi volant, un véhicule autonome personnalisable dit "Purpose Built Vehicle" ou PBV et un hub de transport. Des projets qui semblent encore loin de voir le jour…

 

 

Un partenariat avec Uber pour les taxis volants

Hyundai avait annoncé fin septembre se lancer dans la course aux drones et aux taxis volants sans trop donner de détails. C'est donc sans surprise que, trois mois plus tard, à l'occasion du CES, le constructeur automobile dévoile sa première maquette de taxi volant baptisé S-A1. Un véhicule qui pourra accueillir quatre passagers en plus du conducteur, qui est nécessaire selon Hyundai.

 

Le constructeur mène ce projet en partenariat avec Uber Elevate, la division de l'entreprise de VTC dédiée aux véhicules volants. Assez logiquement, Hyundai annonce donc vouloir mettre en circulation commercial ce taxi volant en 2023… une date plusieurs fois répétée par Uber. L'entreprise de VTC conclue de nombreux partenariats avec de potentiels fabriquants de véhicules volants en mettant en avant son importante base client, un point essentiel pour le lancement d'un tel service.

 

Image de synthèse du taxi volant que Hyundai et Uber souhaitent développer.

 

Plus de taxis volants que d'avions de ligne

Pour concevoir ce concept de eVTOL, un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux, Hyundai met en avant quatre caractéristiques listées par le Dr Jaiwon Shin, responsable de la nouvelle division Urban Air Mobility de Hyundai : ce véhicule sera "sûr, silencieux, abordable et centré sur le passager". Par exemple, le constructeur assure vouloir le doter d'un parachute qui puisse être déployé en cas d'atterrissage d'urgence.

 

Comme bons nombres de ses concurrents, le Coréen insiste aussi sur la nécessité d'avoir un appareil silencieux pour pouvoir le déployer dans les centres urbains et abordable financièrement pour que de nombreux citoyens puissent utiliser un tel service. "Il y aura beaucoup plus de taxis volants que d'avions de ligne en circulation", assure même Jaiwon Shin. Ces derniers étant estimés au nombre de 20 000.

 

Un véhicule modulaire et un hub de transport

Hyundai complète sa vision de la mobilité intelligente avec la présentation d'un véhicule autonome personnalisable ou PBV. Par exemple, celui-ci peut être transformé en cabinet médical afin de se rendre chez les personnes à mobilité réduite ou en service de transports de bagages. Le but étant d'en faire "un espace de vie sur roues", assure SangYup Lee, responsable du centre de design de Hyundai.

 

Image de synthèse du véhicule autonome annoncé par Hyundai.

 

Ce PBV peut aussi servir à transporter des passagers jusqu'au hub de transport que souhaite développer Hyundai afin de connecter les différents modes de transport et notamment un service de véhicules autonomes avec des taxis volants. Sur la création d'un éventuel PBV ou de ce hub de transport le constructeur n'a donné aucune date. Peut-être qu'ils resteront à l'état de concept.

 

Image de synthèse du hub de transport pensé par Hyundai.

 

Image d'ensemble de la smart city imaginée par Hyundai.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media