Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] La solution connectée d'Artiris permet de composer ses parfums d'ambiance en temps réel

Dans le cadre de sa deuxième participation au CES de Las Vegas, qui se tiendra du 7 au 10 janvier 2020, Artiris présentera sa solution connectée Compoz... qui permet de créer des parfums sur mesure et en temps réel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La solution connectée d'Artiris permet de composer ses parfums d’ambiance en temps réel
[CES 2020] La solution connectée d'Artiris permet de composer ses parfums d'ambiance en temps réel © Artiris

Recourir aux parfums non plus pour dissimuler une mauvaise odeur tenace, mais pour la sensation de bien-être qu’ils procurent. Cet objectif de la start-up parisienne Artiris, fondée en décembre 2015, était conditionné au développement d’un système de diffusion innovant et en ligne avec les nouveaux modes de consommation – sans combustion ou suie, notamment. Voilà comment est né Compoz, un dispositif "connecté et éco-pensé" capable de combiner diverses senteurs en temps réel pour créer un parfum d’ambiance sur mesure. Une technologie qui a demandé cinq ans de recherche à la jeune pousse.

 

UN MéLANGE RAPIDE ET PRéCIS

Concrètement, l’appareil d’Artiris fonctionne à l’aide de capsules "étanches et autofermantes" pour limiter l’évaporation des fragrances. "Avec le groupe de parfumerie suisse Givaudan, nous proposons 25 matières premières que nous encapsulons nous-mêmes, indique à L’Usine Digitale Aymeric Wuidart, président-fondateur de la start-up. Compoz peut en accueillir entre une et cinq simultanément." Ces dernières étant reconnues par un système de tags NFC, le dispositif suggère des recettes à l’utilisateur… qui est libre d’ajuster le pourcentage de chaque composant au fil de l’eau.

 

"Cette capacité à revenir sur son choix de composition instantanément, mais aussi la précision du mélange, impressionne jusqu’aux professionnels de la parfumerie", assure Aymeric Wuidart. L’appareil présente un aspect ludique, avec son écran tactile permettant à l’utilisateur de créer des playlists avec ses fragrances personnalisées. L’heure de diffusion de celles-ci est programmable pour correspondre à un moment de la journée. "Les humeurs varient et le plaisir tiré des senteurs avec", pointe la start-up, qui explique que diverses informations affichées inciteront à la découverte de nouveaux parfums.

 

Compatible WiFi et Bluetooth, Compoz dispose d’une application compagnon sur Android et iOS. Il répond aussi aux commandes vocales passées sur certains assistants vocaux. Le but est de fluidifier l’expérience, même si l’écran tactile de l’appareil suffit pour l’utiliser dans l’absolu. "Cela permet à notre cible, dans l’hôtellerie en particulier, de le proposer à ses clients en évitant les problèmes d’appairage. De quoi se sentir un peu chez soi, même quand on ne l’est pas", souligne le président d’Artiris.

 

LANCEMENT EN JUILLET 2020

Compoz sera vendu à 1500 euros l’unité, dans une finition cuir ou bois. Un prix auquel il faudra ajouter celui des capsules, proposées entre 15 et 30 euros chacune. Le produit sera lancé en France et en Europe courant juillet 2020, avant l’Asie et les Etats-Unis. L’entreprise serait en contact avec plusieurs chaînes hôtelières d’envergure mondiale. C’est pour poursuivre sur cette lancée qu’elle se rendra au CES de Las Vegas, qui se tiendra du 7 au 10 janvier 2019, accompagnée par Business France.

 

"Nous y présenterons pour la première fois le produit fini et continuerons de chercher des investisseurs dans le cadre de notre levée de fonds, qui se conclura juste après l’événement", détaille la jeune pousse, auréolée l’an passé d’un CES Innovation Award. Aujourd’hui composée de six salariés, elle doit encore travailler sur l’industrialisation de son produit alors qu’elle conçoit elle-même le matériel. Pour ce faire, des recrutements sont prévus dans le domaine du contrôle qualité et sur la partie commerciale. "Avec l'ambition de valoriser les savoir-faire et l’art de vivre à la française", appuie-t-elle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media