Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] La start-up Daan Tech crée des lave-vaisselles écologiques et personnalisables via le WiFi

Lors du CES de Las Vegas, qui se tient du 7 au 10 janvier 2020, la start-up Daan Tech exposera à nouveau son lave-vaisselle connecté Bob. Pensé pour les petits espaces, il se veut écologique et personnalisable… pour imaginer le futur de l’électroménager.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Daan Tech crée des lave-vaisselles écologiques et personnalisables via le WiFi
[CES 2020] La start-up Daan Tech crée des lave-vaisselles écologiques et personnalisables via le WiFi © Daan Tech

Adapter le lave-vaisselle aux appartements de petites tailles... à l’ère de la connectivité et de l’écologie. Quatre ans après sa fondation, la start-up parisienne Daan Tech est en passe de relever son pari. Son appareil, baptisé Bob, devait à l’origine seulement constituer une solution pour les propriétaires ou locataires de "chambres de bonnes". Ses concepteurs ont finalement innové lors de son élaboration.

 

CRéER SON PROGRAMME DE LAVAGE

Nul besoin d’une arrivée d’eau pour faire tourner ce lave-vaisselle d’un nouveau genre. Une réserve de trois litres doit être remplie manuellement, comme pour une cafetière, et suffit pour un programme complet. Une fois celui-ci terminé, l’eau stagnante s’évacue directement dans l’évier. De quoi laver la vaisselle de deux personnes en une vingtaine de minutes. Là n’est pas le principal argument de vente de Bob, puisque la concurrence s’organise sur ce créneau depuis déjà plusieurs années maintenant.

 

Mais le dispositif, pas plus grand qu’un four à micro-ondes, affiche l’avantage d’être particulièrement respectueux de l’environnement : il permet de consommer jusqu’à cinq fois moins d’eau que lors d’un lavage à la main. Ce qui en fait aussi, par conséquent, un argument économique en sa faveur. Vendu en 12 coloris distincts, le lave-vaisselle est équipé de capteurs capacitifs qui permettent à l’utilisateur de l’ouvrir automatiquement en effleurant la porte. Une technologie brevetée par la jeune pousse.

 

Sommairement connecté en WiFi, Bob dispose d’une interface accessible via n’importe quel navigateur web. "Avoir tout type d’applications sur son smartphone peut devenir pénible. Via l’intermédiaire que nous avons choisi, il n’y a aucune problème de compatibilité et l’assistant est toujours disponible", souligne auprès de L’Usine Digitale Damian Py, cofondateur de Daan Tech. Température ou temps de lavage : les utilisateurs peuvent créer leur propre programme, pour l’adapter à leurs besoins – dans la limite des normes de sécurité, l’appareil ne pouvant dépasser les 70° ou les 4h de lavage.

 

C’est par ce même biais que l’écran de l’appareil peut être personnalisé, parmi une sélection de thèmes. Au-delà d’aspects qui peuvent paraître assez gadget, c’est l’avenir qu’anticipe la start-up. "Cette brique de connectivité nous permettra, avant tout, de mettre à jour le parc de lave-vaisselles de manière régulière pour apporter des correctifs ou fonctionnalités nouvelles", explique Damian Py.

 

DES RECRUTEMENTS EN VUE D’UN LANCEMENT à L’INTERNATIONAL

Initialement imaginée pour répondre à des considérations de particuliers, en B2C, la machine pourrait également trouver son chemin vers le B2B. "Nous sommes en contact avec des torréfacteurs, comme les cafés Albert en région Pays de la Loire, qui pourraient la vendre à leur clientèle de restaurateurs sous forme de bundle avec leurs produits", indique le cofondateur de Daan Tech. Bob devait initialement être produit en externe. Mais, face à la fermeture de son usine partenaire, la jeune pousse a dû se résoudre à l’industrialiser en propre. Lors d’une campagne de précommandes en 2018, quelque 6 000 exemplaires ont trouvé preneur en France. Ceux-ci devraient être livrés à l’été 2020.

 

Daan Tech prévoit une levée de fonds à la mi-2020. Sa deuxième participation au CES de Las Vegas, qui se tiendra du 7 au 10 janvier, sera l’occasion de chercher des investisseurs en vue d’un lancement sur les marchés internationaux. Accompagnée par Business France, la start-up de dix salariés veut prendre la température auprès des visiteurs pour choisir les pays où s’implanter. Une chose est actée : le lancement interviendra d’ici à 2021 aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Italie. Des recrutements sont prévus pour faire face au surcroît d’activité attendu.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media